› Eco et Business

Postes et Télécommunications: l’Afrique centrale fait son état des lieux

La session extraordinaire de la Conférence des postes et télécommunications de l’Afrique centrale (Coptac) pour la période 2014-2016 s’est ouverte mercredi à Yaoundé

Migration de la radiodiffusion télévisuelle de l’analogie au numérique, mise sur pied du câble Wacs, projet d’installation et de déploiement de la fibre optique. Autant d’atouts qui font du Cameroun, Etat gérant de la Conférence des postes et télécommunications de l’Afrique centrale (Coptac) pour la période 2014-2016, un bel exemple.

Mais, où en sont les pays de sous-région avec l’essor des postes et télécommunications? Réunis mercredi à Yaoundé à l’occasion de leur session extraordinaire, les experts de la Coptac ont évalué le niveau d’exécution des recommandations de la session précédente. La cérémonie d’ouverture a été présidée par Armand Ndjodom, secrétaire général du ministère des Postes et Télécommunications (Minpostel). Egalement sur la table des personnalités, les directeurs généraux de Camtel, de la Campost et de l’Art.

Lors de la 3e session extraordinaire de la Coptac organisée au Cameroun en avril 2014, des recommandations avaient été prises relativement à la migration de la radiodiffusion télévisuelle de l’analogie au numérique, du développement des transferts électroniques d’argent à travers le réseau postal et la politique d’exploitation des points d’atterrissement des câbles sous-marins à fibres optiques. Résolutions avaient alors été prises dans le sens d’améliorer la qualité de service et la sécurité du courrier et la promotion de l’inclusion financière à travers les réseaux postaux de la Coptac, entre autres.

Les assises de portée internationale qui interviennent dans un contexte marqué par la tenue en 2016 au Cameroun, de l’assemblée plénière l’instance, vont permettre d’évaluer à mi-parcours l’application de cet ensemble de recommandations et de résolutions. L’accent sera également mis, d’après Armand Ndjodom, sur les difficultés rencontrées et les suggestions à soumettre lors de la prochaine assemblée. Tout en se félicitant du regain d’intérêt pour les postes et des télécommunications en Afrique centrale, le secrétaire général du Minpostel a exhorté les participants à faire une évaluation froide afin de garantir un décollage définitif de ces secteurs.

La Coptac a vu le jour en 1988. Il s’agissait pour les Etats membres d’établir une institution spécialisée inter-Etats, servant de plateforme de concertation visant à définir une stratégie commune en matière de poste et de télécommunication. La session s’achève ce jeudi, 08 octobre 2015.

Acteurs du secteur des télécommunications au Cameroun.
Droits réservés)/n


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé