Culture › Livres

Pour l’anthropologue Paul Abouna, le Cameroun compterait une cinquantaine d’ethnies pas 250

Enseignant-chercheur à l’université de Yaoundé 1, il vient de commettre un nouvel ouvrage intitulé: “Peuples du Cameroun: anthropologie d’une fraternité méconnue”

 

Paul Abouna, anthropologue et maître de conférences à l’université de Yaoundé I (Centre-Cameroun), postule que le Cameroun compterait une cinquantaine d’ethnies et pas 250 à 300 comme répandu dans l’espace public. 

L’enseignant-chercheur vient d’achever un ouvrage intitulé: Peuples du Cameroun: anthropologie d’une fraternité méconnue, édité en France aux éditions Connaissances et savoirs, dans lequel il aborde cette question sur le nombre d’ethnies du Cameroun.

“Il faut signaler d’emblée que le chiffre 50 reste ici une hypothèse et à titre indicatif. Hypothèse selon laquelle le nombre d’ethnies actuellement postulé au Cameroun est nettement bien inférieur à la réalité empirique du terrain. Les démembrements de la diaspora Fang ne constituent pas cinq ethnies, mais une seule. De même que les Tsinga de Yaoundé et les Fotsinga de l’Ouest sont un même peuple. Idem pour les Fong de Zoetele dans le Sud et les Pongo de Dibombari dans le Littoral,les Etoudi de Yaoundé et les Yetotan de Kum dans le Dja et Lobo, les Essele du pays Eton et les Ndogsen du pays Bassa, les Bassa d’Edéa et les FoNgoNdeng de la Menoua, les Ndong de Nkolondom à Yaoundé Ier et des Ndong de Nkolandom dans le Sud,etc. La systématisation de cette comptabilité réduirait substantiellement le nombre d’ethnies au Cameroun. Nombre qui s’impose à tous en tant que donnée factuelle, et qui par conséquent, n’a pas à être accepté ou pas”, a expliqué l’anthropologue dans une interview publiée dans Cameroon Tribune ce 10 juin.


À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé