Opinions › Tribune

Pourquoi l’ONU juge arbitraire la détention de Lydienne Yen Eyoum

Par la Fédération internationale des ligues des droits de l’homme (FIDH)

Le groupe de travail sur la détention arbitraire (GTDA) des Nations unies vient de rendre un avis considérant comme arbitraire la détention de Lydienne Yen Eyoum. Notre organisation avait saisi le Groupe de travail sur le cas de Mme Yen Eyoum le 13 juin 2014.

Lydienne Yen Eyoum est une avocate franco-camerounaise résidant au Cameroun. Elle a été arrêtée le 8 janvier 2010 et accusée de détournement de fonds publics. Le 26 septembre 2014, elle a été condamnée à 25 ans de prison, décision qui a malheureusement été confirmée le 9 juin 2015 par la Cour suprême.

Le Groupe de travail a estimé que la détention était arbitraire car Lydienne Yen Eyoum avait été arrêtée sans que les motifs de cette arrestation lui aient été notifiés, et que la détention provisoire avait largement dépassé les délais légaux.

Lydienne Eyoum
DR)/n


A SAVOIR

- Les opinions et analyses présentées dans cette rubrique n'engagent que leurs auteurs et nullement la rédaction de Journalducameroun.com.

- JournalduCameroun.com n'est pas responsable des affirmations qui y sont présentées et se réserve le droit de modifier ou de retirer un article qui diffamerait, insulterait ou contreviendrait au respect des libertés publiques.

L’Info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé