Personnalités › Success Story

Pr. Tientcheu Njiako: Une légende dans le microcosme universitaire camerounais

Il est actuellement le Secrétaire Général de l’Université de Ngaoundéré

Le Pr. André Tientcheu Njiako passe aujourd’hui pour être une véritable légende vivante dans le microcosme universitaire camerounais, si l’on s’en tient à son parcours académique riche et diversifié ainsi qu’à son expérience professionnelle très étoffée. Un simple coup d’ il sur son cursus scolaire et universitaire offre des fresques historiques qui accusent l’érudition multidisciplinaire d’un juriste s’aventurant avec aisance dans d’autres domaines du savoir.

Né le 05 janvier 1947 à Bakassa dans l’arrondissement de Bana, Département des Haut-Plateaux dans la région de l’Ouest Cameroun, cet éminent universitaire a fait ses premiers pas à l’école du Sacré-C ur des pères Jésuites à New Bell Douala où il a obtenu son CEPE et son concours d’entrée en classe de 6e en 1961. Il va par la suite fréquenter le Collège Libermann de la même ville où au bout de 4 années d’études, il va obtenir son BEPC, puis le Probatoire et le Baccalauréat respectivement en 1967 et 1968. Ce qui va lui ouvrir les portes de L’ancienne Université du Cameroun où il étudie à la Faculté de Droit et des Sciences économiques. En juin 1973, il obtient avec brio sa Licence en droit privé et s’envole pour l’Europe où il a continué ses études supérieures en France dans une dizaine d’institutions universitaires avec à la clé plusieurs Diplômes d’Etudes Supérieures Spécialisés dans les domaines du Droit, des banques, de l’économie, de la gestion et des relations internationales et un Doctorat d’Etat en Droit Privé. Des Universités et Instituts de Bordeaux à Paris en passant par l’Institution des Relations Internationales du Cameroun, le Pr. André Tientcheu Njiako a fait preuve d’une polyvalence intellectuelle qui parle d’elle-même, une érudition multidisciplinaire à nulle autre pareille.


journalducameroun.com)/n

Sur le plan de la production scientifique, le Pr. André Tientcheu Njiako a à son actif plus d’une quinzaine de publications parmi lesquelles on peut citer les ouvrages intitulés Droits Fonciers urbains au Cameroun et Droits Réels et Domaine National au Cameroun, tous deux parus aux éditions PUA (Presses universitaires d’Afrique) à Yaoundé au Cameroun respectivement en 2003 et en 2005.
Sur le plan professionnel, notre illustre universitaire a également roulé sa bosse dans plusieurs institutions nationales et internationales. Assureur-conseil, banquier à l’ex BIAO, chercheur au CNRS puis enseignant à la Faculté de Droit et des Sciences économiques de l’ancienne Université du Cameroun de 1981 à 1993, date à laquelle il sera appelé pour créer une nouvelle
Faculté des Sciences Juridiques et Politiques à l’Université de Ngaoundéré. C’est donc à juste titre que ses étudiants et même certains enseignants de ladite Faculté l’appellent affectueusement le père Tientcheu puisqu’il a contribué d’une manière ou d’une autre à la formation de la quasi-totalité d’entre eux. Parallèlement, il a servi comme enseignant associé à l’ENAM (1984-2000), à l’ENSP, à l’ESSEC (1984-1990) et même au centre de formation de la BEAC (1988-1990).

Sur le plan politique, il a été le Secrétaire de la section de France du parti politique UNC à Paris et directeur-rédacteur en chef de son organe d’information bilingue. Depuis 1993, il est chargé de mission auprès du président national de l’UNDP et membre du comité central de ce parti politique. Depuis 1996 il est conseiller municipal à la commune urbaine de Ngaoundéré et président-fondateur du FONEL (Forum National des Elus Locaux).
Pour récompenser tout ce parcours exceptionnel, la nation lui a été reconnaissante à plusieurs reprises. C’est ainsi que le 20 mai 1994 il a été couronné de la médaille du mérite sportif pour ses nombreuses prouesses dans ce domaine: ascension du Mont Cameroun à Buéa en 1967, Joueur de l’équipe nationale de basket-ball du Cameroun en 1970, champion universitaire de judo-nanbudo de la même année, vice-président de la fédération camerounaise de judo/nanbudo réélu sans interruption de 1998 à nos jours. Le 20 mai 1998, il reçoit la médaille de Chevalier de l’ordre national de la valeur et le 20 mai 2004, il est fait officier de l’ordre national de la valeur. Ancien vice-Doyen chargé de la recherche et de la coopération à la Faculté des Sciences Juridiques et Politiques, il vient d’être nommé au mois de Janvier 2009 comme chef de département de Théorie de Droit et Epistémologie dans la même Faculté, cumulativement avec ses fonctions de Secrétaire Général de l’Université de Ngaoundéré. Il ne nous reste plus qu’à tirer un coup de Chapeau à cet éminent universitaire.


journalducameroun.com)/n
À LA UNE
Retour en haut