Sport › Football

Présidence de la Fécafoot: Jules Nyongha abandonne la course

L’ancien entraîneur des Lions indomptables a annoncé son désistement via un communiqué de presse, rendu public mardi 22 septembre

Jules Frederic Nyongha ne sera pas président de la Fédération camerounaise de football! En tout cas pas avant les quatre prochaines années. Candidat lors de la dernière élection annulée de 2014, l’ancien entraineur des Lions indomptables a décidé de ne pas se présenter à la prochaine, annoncée pour le 28 septembre.

«Nous observons en outre et sur une base régulière la publication par le comité de normalisation de directives suivies de décisions des plus contradictoires, confirmant le caractère peu crédible du processus en cours, et ouvrant la voie au doute quant à la volonté réelle dudit comité de mettre sur pieds des bases de compétitions saines et équitables. Pire, nous sommes à ce jour suspendus à des décisions tant du tribunal arbitral du sport que de la chambre de conciliation et d’arbitrage du comité national olympique qui mettraient entre parenthèses les deux années d’atermoiements que nous venons de passer. Au regard de cette situation des plus opaques, je prends la décision aujourd’hui, en mon âme et conscience, de retirer ma candidature à cette élection, refusant de la sorte d’apporter ma caution à cette énième forfaiture», a-t-il écrit dans un communiqué de presse.

Un désistement qui n’est pas une grande surprise puisque qu’une source précisait, à quelques heures de la clôture du dépôt de candidature, qu’il devait renoncer à se présenter «au profit de Brigitte Mebandé».

«Après avoir donné 45 années de ma vie au football et à son développement au Cameroun, j’ai estimé nécessaire il y a quelque temps de me porter candidat à la présidence de notre fédération nationale afin de contribuer, aux côtés de vrais acteurs et sur la base d’un vrai projet de développement, au redressement de ce qui fut notre fierté nationale», a précisé Nyongha avant l’annonce du retrait de sa candidature.

«L’évocation du vocable Fécafoot renvoi aux scandales de tous ordres: il ne se passe aucun jour sans qu’un fait divers à caractère sordide n’alimente l’actualité: après la séance surréaliste d’adoption des statuts fédéraux à la suite d’un consensus s’apparentant à un marché de dupes et consacrant l’exclusion des vrais acteurs du football camerounais, nous avons assisté dans les ligues décentralisées à des adoptions iniques de textes, puis à des élections des plus rocambolesques. On y aura parlé de violations multiples des statuts, de faux et usage de faux, de falsifications de signatures», a-t-il évoqué.

Pour le moment ils ne sont plus que six postulants. On retrouve naturellement Tombi à Roko Sidiki qui a les faveurs des pronostics. Céline Eko, Robert Atah, le directeur technique national adjoint déjà candidat en 2014 et Robert Pene sont également dans la course. Joseph Antoine Bell et l’ancienne vice-présidente de l’instance, Brigitte Mebandé ont également fait acte de candidature.

Toutes ces candidatures seront étudiées par le secrétariat technique de la Fécafoot avant la publication de la liste définitive des concourants à l’élection du 28 septembre prochain. Nul doute que certains seront recalés pour diverses raisons.


Droits réservés)/n


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé