› Eco et Business

Présidence du Gicam: Les élections annoncées pour le 21 décembre 2011

Officieusement, on parle de deux listes, l’une d’Olivier Behle, l’actuel président et l’autre d’André Fotso, le président de la commission promotion de l’entreprise

Nouvelles dispositions des textes organiques
Les élections de décembre 2011 seront les premières à bénéficier de nouvelles dispositions des textes organiques du patronat modifiés lors d’une session mixte de l’Assemblée générale de juillet 2011. Concernant les élections, l’article 6, alinéa 1er nouveau lève, par exemple, l’exigence concernant la présence de huit organisations professionnelles dans la liste des membres du Bureau. « Non seulement cette exigence n’est pas respectée dans le cadre du bureau actuel, mais elle devient nocive si le groupement ne comprend pas un nombre élevé de membres organisations professionnelles, de nature à permettre la constitution de plusieurs listes et de favoriser la compétition pour l’élection du bureau », peut-on lire dans l’exposé des motifs. En tout cas, le 21 décembre 2011, une nouvelle page va s’ouvrir au Groupement inter patronal du Cameroun, après l’épisode de toilettage des textes. Jusqu’ici, ce n’est que l’information officieuse qui gagne du terrain. En effet, apprend-on, le renouvellement du bureau a constitué le point central des travaux du comité exécutif qui s’est tenu le 4 novembre 2011. Certaines indiscrétions font état de ce qu’après plus de quatre heures de débat, les membres du conseil exécutif n’ont pas réussi à s’accorder. Ceci, face à la détermination d’Olivier Behlé de se proposer comme candidat. Une démarche fortement désapprouvée par plusieurs membres du conseil, qui ont estimé que le directeur général du cabinet Behlé et associés n’a pas évolué dans la même division que son prédécesseur André Siaka, le consul honoraire de Monaco au Cameroun.

Préférence pour André Fotso
Ceux-ci auraient préféré plutôt André Fotso, le PDG du Holding Taf Investment Group (Fme-Gaz, 3T Cameroun, Cometal) comme tête de liste. Si cela arrivait à se confirmer, le 21 décembre 2011 il y aura donc deux listes lors des élections. Celle d’Olivier Behlé, l’actuel président et l’autre d’André Fotso, actuellement président de la commission Promotion de l’entreprise au comité exécutif du GICAM. Pour l’instant, le secrétariat exécutif du Groupement inter patronal du Cameroun n’a encore divulgué aucune liste. Concernant l’AG élective du 21 décembre, le secrétariat exécutif du GICAM a jusqu’au 6 décembre 2011 pour remplir cette formalité de taille. «Je respecterai cette date-là », parie Martin Abega, qui joue la carte de la prudence, en rejetant toute demande consistant à arracher la moindre information concernant le dépôt des candidatures. «Les prétendants ont tout le mois de novembre pour se déclarer et j’ai une date pour publier les noms des candidatures enregistrées et le moment venu, je le ferai », insiste le secrétaire exécutif du GICAM, en citant quelques extraits des textes organiques du GICAM qui intéressent les prétendants. Morceaux choisis. « Seuls les membres à jour de leurs cotisations prennent part au scrutin », article 9, alinéa 1er des statuts, version 2004. «Pour conduire une liste électorale, il faut avoir été Adhérent du GICAM pendant cinq ans », article 6, alinéa 2. Le même article oblige le candidat à constituer une liste représentative des quatre secteurs d’activités énumérés dans l’article 4. Il s’agit respectivement des secteurs primaires (pêche, forêt, élevage, agriculture, entreprises agro-industrielles et assimilées), secondaire (industries extractives, industries manufacturières, bâtiments, travaux publics et industries annexes, tertiaire I (transports terrestres, aériens, maritimes et auxiliaires de transport, transitaires) et tertiaire II (Commerce, assurances, établissements de crédit, les télécommunications, la communication, les professions libérales et tout autre entreprise de services.

Dispositions des textes du Gicam
C’est Olivier Behlé, le président en exercice du GICAM qui a donné cette date du 21 décembre 2011 ce vendredi 4 novembre 2011. C’était à l’occasion de la conférence de presse organisée en marge des travaux de la réunion du conseil exécutif, la nouvelle appellation du bureau, du patronat tenue quelques heures plus tôt. Le directeur général du cabinet Behlé et associés agit ainsi en conformité avec les textes du GICAM, qui prescrivent que les élections se déroulent à la fin d’année. Le règlement intérieur du principal regroupement patronal du pays est fertile en informations utiles dans ce sens. « Quant à l’Assemblée générale du mois de décembre, elle tend essentiellement à statuer sur la marche du groupement, ainsi que sur ses comptes, à faire le point de l’actualité économique nationale et à élire, le cas échéant, le bureau (le comité exécutif : ndlr) », oriente l’article 5 de la version de 2004. L’article 8 qui renseigne sur la désignation des membres du comité exécutif est encore plus complet. «Le comité exécutif est élu par l’Assemblée générale au suffrage universel direct par scrutin majoritaire de liste. La durée du mandat du comité exécutif est de trois ans. L’élection du comité exécutif doit être annoncée aux membres, lors de la dernière Assemblée générale qui la précède. Les listes en compétition devront être déposées auprès du Comité exécutif au plus tard 45 jours avant la date du scrutin. Le comité exécutif s’assurera de la régularité de chacune des listes, notamment la représentativité au niveau des secteurs d’activité, conformément aux articles 4 et 6.2 des statuts. Les listes arrêtées définitivement par le comité exécutif seront communiquées à l’ensemble des adhérents au plus tard 15 jours avant la date de l’assemblée », peut on lire.

Olivier Behle, l’actuel président du groupement inter-patronal du Cameroun
journalducameroun)/n


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
Advertisement
error: Contenu protégé