International › APA

Présidence Fecafoot : les tiraillements se durcissent

L’Association des clubs amateurs de football du Cameroun (ACFAC) a accusé, dans un communiqué reçu mercredi à APA, le président du Comité de normalisation de la fédération nationale de la discipline (Fecafoot), Dieudonné Happi, de s’être «départi de sa neutralité» au profit de l’un des candidats à la présidence de l’instance fédérale dont l’élection se tient le 12 décembre prochain.Au terme d’une réunion extraordinaire, tenue à Yaoundé, elle a dénoncé «la manipulation» de la majorité des collèges électoraux départementaux et régionaux, avec «des interventions personnelles» du concerné «auprès des présidents de clubs pour promouvoir la candidature de Seidou Mbombo Njoya et de ses colistiers».

Le Comité de normalisation, constate l’ACFAC, s’est ainsi arrogé tous les pouvoirs pour contrôler et décider du sort du processus électoral en étant, en même temps l’organe exécutif de la Fecafoot, l’organe en charge de l’organisation du processus électoral, et celui chargé du contentieux en premier et en dernier ressort.

Indiquant ne pas présenter et ne pas soutenir de candidat au poste de président de l’instance fédérale, «dans un processus vicié», l’Association affirme d’ores et déjà qu’elle contestera le déroulement de tout le processus devant les juridictions compétentes, en plus de la requête déjà introduite devant la Chambre de conciliation et d’arbitrage (CCA) du Comité national olympique et sportif (CNOSC).

Hier mardi, ultime date de dépôt des candidatures, le Comité de normalisation avait reçu les dossiers de l’ancien gardien de but international Joseph Antoine Bell, de l’agent de joueurs Hervé Tchinda, des ex-vice-présidents de la fédération Robert Penné et Seidou Mbombo Njoya.

Le dernier cité est notamment cornaqué par l’homme d’affaires Gilbert Kadji, qui voici 5 jours a déclaré que l’ancien goléador Samuel Eto’o, lui-même souvent cité comme le mentor de Dieudonné Happi, «est dans (leur) équipe pour que le président Seidou soit à la fédération».

À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut