Dossiers › Présidentielles 2011

Présidentielle 2011: Anicet Ekane, dans la peau des «sauveteurs»

L’opération de séduction du président du Manidem s’est poursuivie auprès des commerçants du marché Mokolo à Yaoundé

C’est une clameur qui l’annonce. La pluie de ce mardi matin a quelque peu modifié son programme, mais Anicet Ekane a honoré le rendez-vous. Vêtu d’un ensemble blue-jeans, assorti d’un t-shirt noir et d’une paire de baskets, comme la plupart des commerçants qui l’entouraient; il avance à pas lents. Autour de lui, des badauds scandent: l’heure du changement est arrivée. Souriant et la poignée de main chaleureuse, le président du Mouvement Africain pour la Nouvelle Démocratie (Manidem) est allé à la rencontre des commerçants du plus grand marché de la capitale camerounaise. Posément, il va échanger avec les jeunes et moins jeunes des différents secteurs d’activités présents en ce lieu. Rien, ne laisse deviner, que l’homme a pris la route de Douala pour Yaoundé à l’aube pour cette rencontre. Tout au long de l’itinéraire, l’équipe de campagne du Manidem qui accompagnait Anicet Ekane son candidat va distribuer à l’occasion son bulletin de campagne aux populations présentes aux lieux dits Niki-Mokolo vers Sapeurs. Des sympathisants enjoués, ont semblé communier avec le président du Manidem.

Au reporter présent sur les lieux, Anicet Ekane explique que cette campagne de proximité vise à faire passer un message. Celui, de dire à tous qu’il est temps de s’organiser pour battre le sorcier. Un terme que le candidat à la présidentielle emploie pour désigner tous ceux qu’il juge responsables des problèmes qui minent les Camerounais. Il veut ainsi amener ses concitoyens, quel que soit leur occupation ou situation géographique, à prendre leurs responsabilités et faire en sorte que les choses changent. Tout pour rompre avec le colonial établi. Une lourde tâche, il le sait et le confesse je ne peux pas tout faire. Mais, le candidat du Manidem compte poursuivre sa campagne de proximité auprès des étudiants dans les jours à venir.

Le candidat Ekane Anicet distribue ses tracs aux « sauveteurs »
Journalducameroun.com)/n

La campagne électorale, il l’a ouverte le week-end dernier à Boumnyebel, sur l’axe lourd Douala-Yaoundé. Un choix plein de significations puisque c’est dans cette localité que repose l’un des «pères» de l’UPC, Ruben Um Nyobe. Devant une foule nombreuse, Anicet Ekane a déclaré que tous les «Upécistes» doivent reconquérir le pouvoir arraché par les dirigeants actuels. La prochaine cible de ce candidat sera cette semaine dans la ville de Bafoussam qui héberge la mémoire d’un autre nationaliste camerounais, Ernest Ouandié. Le candidat après avoir été recalé par Elecam pour défaut de présentation du certificat d’imposition, a vu sa candidature validée par la Cour Suprême le 20 septembre dernier.

Le candidat Ekane dans la foule
Journalducameroun.com)/n


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé