Présidentielle 2018 › Cabral Libii

Présidentielle 2018 : « Deux de nos représentants ont été enlevés par des gens. On ne sait pas où ils sont » (Cabral Libii)

Cabral Libii livrant ses impressions à la presse ce dimanche 07 octobre 2018. (c) Droits réservés.

Ce dimanche 07 octobre 2018, jour d’élection, le candidat à l’élection présidentielle a livré ses sentiments sur le déroulement du scrutin après avoir procédé au vote au quartier Efoulan, à Yaoundé.

«Je viens d’accomplir mon devoir ici à Efoulan. Je le fais un peu tôt. Vous savez moi je suis rentré du terrain pratiquement à 6h du matin. Je le fais un peu tôt pour interpeller tous les autres compatriotes à faire leur devoir, celui de voter. La victoire que nous recherchons se situe au travers du vote », a décrié le candidat du parti Univers, en évocation aux tentatives d’intimidation à l’encontre des membres de son équipe de campagne.

« Maintenant, mon représentant me dit dans ce bureau de vote où j’ai voté qu’il n’y a pas de souci. Mais dans beaucoup d’autres régions il y a déjà des soucis. C’est le lieu de le dire ici parce que nous comptons sur la presse également pour le dénoncer. A Buea ce matin, dans un bureau de vote, notre représentant a été refoulé par le maire juste parce qu’il refusait que des gens n’ayant pas cartes votent. D’autres bureaux de vote même à Buea ne sont pas toujours ouverts à l’heure où je vous parle. Hier déjà à Yagoua, deux de nos représentants ont été enlevés par des gens; on ne sait pas où ils sont. Ils ont reçu des menaces d’arrêter de travailler pour nous », a-t-il ajouté.

Zapping Actu International
Vos paris sportifs can 2019
1xbet
À LA UNE
Zapping CAN 2019
SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Retour en haut
error: Contenu protégé