› Présidentielle 2018

Présidentielle 2018 : Pourquoi Jean Patrick Etonde Etonde n’a pas introduit de requête à Elecam

Le candidat Jean Patrick Etonde Etonde lors dune conférence de presse à Douala le 09 août 2018 (c) Droits réservés

Le candidat indépendant recalé qui désapprouve les motifs avancés par le Conseil électoral pour invalider son dossier a décidé de ne pas poursuivre la procédure, tandis que le mouvement qui le soutient a choisi d’engager des démarches pour devenir un parti politique.

Le nom de Jean Patrick Etonde Etonde ne figure pas dans la liste des neuf retenus pour la présidentielle, publiée par le Conseil électoral le 07 août 2018. Le dossier du candidat indépendant, comme pour les dix huit autres postulants, a été invalidé par Elections Cameroon (Elecam). Il lui a été reproché de n’avoir pas présenté un certificat d’imposition. Il lui est aussi reproché de n’avoir pas authentifié toutes les signatures apportées et de n’avoir pas déposé la quittance de versement de la caution de 30 millions F. Cfa.

Le candidat qui relève ainsi tous les motifs avancés par Elecam dit avoir pris acte des résultats promulgués. Il soutient en outre qu’il a versé la somme exigée et détient une copie des documents qui le prouvent. Sur les signatures nécessaires pour une candidature indépendante, Jean Patrick Etonde Etonde fait savoir qu’il a parcouru les dix régions du pays et a collecté plus de 300  signatures.

« Elecam n’a pas conçu un modèle de formulaire pour collecter les 300 signatures. Je me suis rapproché du Ministère de l’administration territoriale qui m’a demandé d’enregistrer la signature sur le verso d’un formulaire et la copie de la carte nationale d’identité de l’autre côté. A Elecam, on m’a dit de rassembler toutes les signatures sur une liste. Ce que j’ai fait et qui m’a porté préjudice »,  déplore –t-il.

Etonde Etonde, comme tous les autres candidats recalés, disposait de 48 heures pour introduire une requête à Elecam. Mais le candidat n’a pas souhaité jouir de ce droit de recours. Il explique qu’après concertations avec des membres de son équipe et en faisant appel à la sagesse, il a décidé de ne pas poursuivre la procédure.

 «Suivre la procédure va plutôt nous fragiliser, nous rendre ridicules. Le moment venu, on engagera les démarches pour récupérer la caution des 30 millions F. Cfa qui a été déposée. Mais nous avons décidé de garder le cap, de nous redéployer incessamment», informe le candidat.

Jean Patrick Etonde Etonde explique dans le détail qu’il va s’agir de poursuivre des descentes sur le terrain pour une sensibilisation de proximité. Il rappelle que le plan à la base visait le changement. Il milite donc pour un changement, « peu importe par qui ça passera ». S’il avait été retenu, dit-il, il aurait œuvré pour une candidature consensuelle de l’opposition.

Le mouvement « Dreamers » qui soutient le jeune candidat a cependant décidé d’entreprendre les démarches légales pour faire de ce mouvement, un parti politique. «Ce sera un parti qui recherche la liberté, l’égalité, la fraternité. Un parti dont le seul centre d’intérêt sera le Cameroun et les Camerounais. Un Cameroun où le rêve est possible », indique Eric Pangop Epongo, le secrétaire général des Dreamers.

À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut