Présidentielle 2018 › Maurice Kamto

Présidentielle 2018 : les cinq grands chantiers de Maurice Kamto

Maurice Kamto, candidat à la présidentielle 2018. ©Droits réservés.

Le candidat du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (MRC) a décliné, hier, son projet pour le Cameroun. Il a également présenté les partis politiques qui lui apportent leur soutien, ainsi que l’équipe de campagne devant convaincre les masses de l’élire président le 7 octobre prochain.

Maurice Kamto, candidat à la présidentielle de 2018 a présenté, ce 17 septembre, son programme de campagne. L’assistance, constituée de journalistes, responsables politiques et de militants des partis alliés au Mouvement pour la renaissance du Cameroun, semblait tout ouïe. Au cours de cette conférence, Maurice Kamto a fait connaître son programme, décliné en cinq grands chantiers de modernisation du Cameroun.

Sur le plan politique et institutionnel, Maurice Kamto prévoit « une réforme profonde de la Constitution camerounaise ». Il s’intéresse également à la crise anglophone en promettant de la régler aussitôt qu’il accèdera à la magistrature suprême. Il se voit comme un consolateur pour les Camerounais victimes des dommages de cette crise.

« J’irai chercher ceux qui sont dans les forêts et je mettrai en place un dialogue inclusif où on ne discutera pas de la forme de l’Etat mais des mesures de reconstruction de ces régions. La sécession n’est pas une option, ma préférence personnelle, c’est le régionalisme », a-t-il affirmé. Le régionalisme ainsi prôné renvoie à une décentralisation effective dans laquelle chaque région se charge de ses propres ressources. A cela, le MRC rajoute un statut particulier pour les régions anglophones.

Le mandat présidentiel, la lutte contre la corruption et d’autres réformes constitutionnelles notamment en ce qui concerne l’âge électoral, entrent également dans ce programme. En société, Maurice Kamto promet de bâtir le vivre-ensemble, qui « passe d’abord par la reconnaissance mutuelle des différentes communautés comme autant de composantes essentielles de la nation camerounaise, laquelle ne serait pas elle-même si une seule venait à manquer ».

Les autres points du chantier du MRC sont la jeunesse et l’éducation, l’économie et la production ainsi que la politique étrangère et la diaspora. Pour atteindre les populations de toutes les communes du Cameroun, le MRC a été rejoint par cinq partis politiques : le Mouvement patriotique pour un Cameroun nouveau (Mpcn) de Paul Eric Kingue, la Dynamique pour la reconnaissance nationale (Drn) d’Albert Dzongang, le Rassemblement démocratique pour la défense de la République (Rddr) de Yapolé Dieudonné, la ligue démocrate de Fabien Mvondo, le parti libéral démocrate de Jean Robert Yapoué, les branches régionales de l’Union des populations du Cameroun (de l’Ouest et du Littoral).

Des transfuges des partis politiques comme le Social democratic front (Sdf), les Patriotes démocrates pour le développement du Cameroun (Paddec) et des membres de la société civile à l’instar de Blaise Essama sont aussi derrière le candidat du MRC.

 

Vos paris sportifs can 2019
1xbet
Zapping CAN 2019
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut
error: Contenu protégé