Présidentielle 2018 › Paul Biya

Présidentielle 2018 : Paul Biya a prêté serment

La cérémonie s’est déroulée en fin de matinée de ce mardi 06 novembre, dans l’hémicycle du Palais de l’Assemblée nationale à Yaoundé.

Il est exactement 11 heures ce jour, lorsque le président de la République du Cameroun, Paul Biya, entre dans l’enceinte de l’Assemblée nationale à Nkoa Ekelle. Il est accueilli dès l’entrée par le Président de l’Assemblée nationale, le premier vice-président du Senat, le président de la Cour constitutionnelle et le 1erprésident de la Cour de la cour suprême.

D’un pas sûr et décidé, le visage serein, Paul Biya s’avance vers l’hémicycle. Le costume noir bien droit qu’il porte pour la circonstance lui confère une certaine élégance. Et comme pour affiner les détails de son habillement, il ajuste sa cravate noir quelques instant avant de faire son apparu du haut de l’estrade.

Il a raison. Il est très attendu ce jour. Les députés, les membres du Conseil constitutionnel, les membres de la Cour suprême, des membres du gouvernement, des membres de sa famille et divers autres invités sont présents dans la salle. Et ceux-ci n’hésitent d’ailleurs pas à l’acclamer dès son apparition. Le sourire sur ses lèvres semble montrer qu’il apprécie cette attention.

C’est sur cette ambiance joyeuse que Cavaye Yeguié, le président de l’Assemblée nationale, va prendre la parole. Alternant anglais et français, il va durant une vingtaine de minutes faire un discours au ton léger. Plusieurs fois durant son allocution il arrachera un sourire à l’assemblée.

LCavaye Yeguié a commencé en se disant honoré d’être à sa place ce jour. Il salue le déroulement des opérations du scrutin qui se sont passées dans le calme et la sérénité. Et pour ça, il remercie les candidats perdants qui de son avis « sont des patriotes, des légalistes et des hommes d’honneur que je salue ».

Cavaye Yeguie Djibril a également dressé un bilan assez élogieux du précèdent mandant du Président Biya. « Vous êtes l’homme qu’il faut à la place qu’il faut », affirme t-il. Partant d’une déclaration que le Chef de l’Etat avait faite lors d’une interview accordée à la radio Monté Carlos en 1990 : « Je voudrais apparaître comme celui qui a apporté la démocratie et la prospérité au Cameroun », il s’est montré rassurant. Pour lui, il y a la démocratie au Cameroun et le pays est prospère « dans tous les domaines ».

A la suite de cette partie ponctuée de rires, la question que tout le monde attendait. « Jurez-vous solennellement, devant Dieu et devant les hommes, de consacrer toutes vos forces à observer protéger défendre la constitution et les lois de la République du Cameroun, à veiller au bien général de la nation, à soutenir et à défendre l’unité, l’intégrité et l’indépendance de la patrie camerounaise », demande le Président de l’Assemblée nationale.

Paul Biya a répondu à cela, comme le veut la Constitution, par la fameuse phrase « I do so swear ». Les cris et les chants de joie de l’assistance vont saluer cette réponse. Les membres de la famille du Président arborent tous de large sourire et la Première dame ne cesse d’ailleurs d’applaudir.

Après son discours d’investiture, le chef de l’Etat a reçu l’acte de serment signé par les président de l’Assemblée nationale, du Conseil constitutionnel et les premiers vice-présidents du Senat et de la Cour suprême, marquant ainsi la fin de cette cérémonie de prestation de serment.

Zapping CAN 2019
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut
error: Contenu protégé