Société › Société

Primes de reconversion: Moins de 100 000 CFA versés à certains ex-employés

Le ministre des finances qui intervenait sur les difficultés qu’a rencontré le processus, l’a fait savoir aux journalistes

Selon le ministre Alamine Ousmane Mey en charge des finances au Cameroun, des personnes ayant travaillé pour les ex entreprises d’Etat recevront moins de 100 000 FCFA au titre du solde de tout compte de prime de reconversion. Un montant que le ministre inscrit parmi les «engagements forts» du gouvernement pour régler «définitivement ce» dossier. Ce montant a expliqué M. Mey, a été arrêté d’un commun accord avec des représentants de ces personnes âgées et qui auraient accepté de recevoir l’équivalent de 3 mois de salaire du moment où ils étaient en fonction. Le ministre a tenu à préciser que ce processus ne traite pas des droits sociaux mais seulement de la prime de reconversion. Pourtant parmi les nombreuses personnes concernées par l’opération, le message semble avoir été entendu différemment. «Ce que le ministre dit n’est pas vrai. On nous a fait comprendre que les trois mois représentaient un début sur un total qui devrait couvrir 12 mois de salaire. Admettons qu’il ait raison et qu’on doive payer 3 mois de salaire seulement, cela veut dire que certains auront 75 000 FCFA, à quoi peut-on se reconvertir avec une telle somme dans le Cameroun d’aujourd’hui ?», a commenté une des personnes concernées par l’opération. D’autres font savoir que rien que pour le transport de leur localité jusqu’à Yaoundé, cela leur avait pris près de 50 000 FCFA, le montant que le gouvernement veut leur verser. Le ministre a soigneusement évité la question préférant dire que les montants à payer avaient fait l’objet d’un consensus.

Pourtant, dans le même temps, il reconnait que «peut-être le message n’a pas été bien porté aux bénéficiaires», preuve que la courroie entre les représentants des ex employés et le corps qui est composé de près de 40 000 personnes n’était pas très efficace. Dans la masse des ex employé de l’Etat, on rapporte des faits non confirmés disant que le Ministre Mey ayant reçu la délégation des représentants, une enveloppe leur aurait été remise avec une somme de 500 000 FCFA, et que ces derniers n’ont pas fidèlement rendu compte de ce à quoi était destiné l’argent. Au ministère des finances, on se refuse à commenter ce fait.

Au total fait savoir le ministre Mey une enveloppe globale de 6,5 milliards a été débloquée pour l’opération avec le versement d’une première tranche de 1,5 milliards de FCFA. Des sources, dont certaines sont internes au ministère des Finances, critiquent un processus où les cabinets d’évaluation et les liquidateurs ont tiré de grands profits alors que les ex employés d’Etats eux doivent «tirer le diable par la queue». Certains commentateurs du dossier se demandent toujours et encore pourquoi lorsqu’il est question d’apurer un passif, le gouvernement camerounais n’y applique pas le taux d’intérêt officiel de manière à rendre pertinent la restitution.

Entre 1988 et 2013 la hausse des prix au Cameroun a atteint un niveau cumulé de près de 65% rendant inutile trois mois de salaire de cette époque, aujourd’hui. Dans la foulée, le ministre a aussi reconnu qu’une personne était décédée dans l’attente de cet argent et que le gouvernement avait pris des mesures pour la sécurité des bénéficiaires. Jeudi au petit matin, on voyait encore ces personnes couchées sous des tentes de fortune devant les banques, et dans le froid. Au passage le ministre n’a pas dit combien gagnerait les banques et les membres de la commission ayant travaillé sur ce processus, sûrement plus d’un million de FCFA chacun, ce que ne recevront pas certains ex-employés.

Le ministre Alamine Ousmane Mey

lesafriques.com)/n

À LA UNE
Retour en haut