Société › Société

Prise d’otage: Les victimes auraient été imprudentes

Dans un communiqué du ministère camerounais en charge de la défense, il ressort que les familles enlevées n’ont pas requis le soutient d’une escorte qui est pourtant disponible

Dans un communiqué publié jeudi 21 février 2013, le ministère camerounais de la défense a indiqué indirectement, que les 7 victimes de l’enlèvement effectué dans l’extrême nord du pays ont été au moins imprudentes de s’aventurer sur une zone dangereuse, sans requérir une escorte militaire, pourtant disponible pour cette zone et pour les expatriés. « Eu égard au phénomène des coupeurs de route qui sévissait par le passé dans cette région, cette zone bénéficie d’une intensification de mesures de sécurité particulières » peut-on y lire. Le communiqué cite entre autre que « le convoi des véhicules, déplacements des expatriés et institutionnels sont systématiquement escortés à la demande ». L’armée croit ainsi savoir que compte tenu d’un certains nombres de caractéristiques géo climatiques et la très grande proximité de la route empruntée avec la frontière avec le Nigéria voisin, moins de 30 mètres, la famille française « aurait pu être épiée depuis son départ » du campement de Waza, un des principaux sites touristiques de la localité.

Le communiqué indique par ailleurs que la zone fait l’objet d’un suivi particulier avec surveillance des forces de sécurité. Sur ce qui a été fait l’armée indique, que « sur très haute instruction » du président Paul Biya, « les forces de défense et de sécurité ont pris toutes les dispositions pour intensifier les mesures de sécurité au profit des expatriés, à l’endroit des ressortissants français sur toute l’étendue du territoire et dans le grand nord en particulier ». Le communiqué reconnaît aussi que l’endroit où ont été enlevés les français, fait l’objet d’une porosité des frontières, mais explique pourquoi. « La zone concernée se trouve dans une zone où le territoire camerounais manque de profondeur transversale (50Km). En cette période de saison sèche, les déplacements peuvent s’effectuer à l’intérieur comme à l’extérieur des axes routiers favorisant ainsi la porosité des frontières » a expliqué le communiqué de ce ministère.

Dans un communiqué du ministère camerounais en charge de la défense, il ressort que les familles enlevées n’ont pas requis le soutient d’une escorte qui est pourtant disponible
20 minutes)/n
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut