Culture › Livres

Le prix Goncourt 2020 échappe à l’écrivaine camerounaise Djaïli Amadou Amal

Djaïli Amadou Amal

L’Académie Goncourt a remis le prestigieux prix littéraire français lundi 30 novembre à Hervé Le Tellier, pour L’Anomalie (éditions Gallimard)

 

Arrivée dans le dernier carré des finalistes (quatre auteurs) du prix Goncourt 2020 après trois sélections qui ont permis de disqualifier progressivement depuis septembre, Djaïli Amadou Amal n’a pas eu le précieux sésame ce lundi, à la proclamation du lauréat du prestigieux prix littéraire français.

L’Académie Goncourt – qui compte 10 membres – a en effet plébiscité Hervé Le Tellier avec son ouvrage L’Anomalie (éditions Gallimard) par huit voix contre deux pour Maël Renouard (L’historiographie du royaume, Grasset).

Les impatientes (éditions Emmanuelle Colas, septembre 2020), roman avec lequel Djaïli Amadou Amal était en compétition, est la version rééditée en France du livre Munyal, les larmes de la patience. Publiée la première fois en 2017 au Cameroun aux éditions Proximité, le roman a permis à Djaïli Amadou Amal de remporter le Prix Orange du livre en Afrique 2019 et le Prix panafricain de littérature 2019. Le livre dénonce les violences conjugales, physiques et morales liées à la condition de la femme dans le Sahel.

La sélection du roman jusqu’à la finale du Goncourt 2020 est “la reconnaissance du combat central de mes convictions littéraires dévolues à la femme, mère de l’humanité”, a affirmé l’écrivaine ce lundi sur sa page Facebook après la proclamation du prix.

 Au Cameroun, Djaïli Amadou Amal a publié trois livres “Walaande, l’art de partager un mari”, “Mistiriijo, la mangeuse d’âmes” et “Munyal, les larmes de la patience”, œuvres sorties respectivement en 2010, 2013 et 2017.


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé