International › APA

Prix sport et études: A’Salfo invite les footballeurs amateurs à « aller à l’école d’abord »

Traoré Salif dit A’Salfo, leader emblématique du mythique groupe musical ivoirien Magic System, a exhorté vendredi à Abidjan les footballeurs amateurs à « aller à l’école d’abord » pour acquérir l’instruction nécessaire qui pourra les aider dans leur carrière et leur vie sociale.« Allez à l’école d’abord, car cela est bon pour tout le monde (.  ..). Tout le monde peut ne pas avoir le succès, mais le savoir est très  important », a déclaré A’Salfo, lors d’une cérémonie de remise de  récompenses à la clôture de la 1ère édition du Prix sport et études. 

L’école,  dira-t-il, est « obligatoire pour notre vie ». Lanfiara Management  Sport (LMS), initiateur de ce prix insinue à travers son slogan «  football d’accord, l’école d’abord ; moi je dirai ballon, c’est bon,  mais l’école c’est mieux ».

A’Salfo est le  parrain de cette première édition du Prix sport et études, un projet qui  vise à permettre aux jeunes de réaliser leur rêve de devenir de célèbres  joueurs à l’instar de Drogba ou de Eto’o, tout en étant nantis de  ressources pour ouvrir leurs horizons et leur champ d’analyse. 

Le  manager général de LMS,  Abdoulaye Diabaté, a souligné que ce prix se  veut une plateforme qui permette un tandem entre sport et études afin  d’assurer une trajectoire académique et la construction d’une éducation  multidimensionnelle aux pensionnaires des écoles de formation sportive.  

M.  Diabaté, agent FIFA, envisage de réaliser un complexe sportif alliant  étude et différentes disciplines sportives dans la localité d’Attinguié,  à 15 Km à l’Ouest d’Abidjan. Un centre ambitieux qui respecte les  standards internationaux.

La représentante du  ministre ivoirien des Sports, Mme Simone Ayeri, a salué cette initiative  qui s’avère une réponse à l’insertion sociale et à la problématique de  l’immigration clandestine, assurant de la volonté de l’Etat d’accompagner le secteur par « une règlementation claire ». 

La  cérémonie de récompenses a réuni des personnalités du monde sportif  mondial, notamment Pape Diouf, consultant et ancien président de  l’Olympique de Marseille (France), et Adjovi Boco, ex-international et  co-fondateur de l’école de football Diambars, au Sénégal.  

Pour  Pape Diouf, « la démarche est à louer », toutefois la question de  l’immigration clandestine des jeunes footballeurs doit être vu sous un  prisme plus global. Selon lui, « l’immigration est une problème d’État  qui ne concerne pas seulement le sport ». 

Quant  à Adjovi Boco, il a invité les dirigeants africains à « créer des  infrastructures » afin de permettre le développement de  « compétences  et faire mieux  que ce qu’ on peut trouver en Europe ». Il a d’ailleurs  fait remarquer qu’il existe 182 métiers dans le football professionnel. 

M.  Adjovi a reçu un prix spécial en tant que promoteur de centre de  formation conciliant sport et études. Et ce, en raison du business  modèle établi à travers l’Institut Diambars, qui est un centre de  formation de référence sur le continent. 

Sur  2.000 jeunes footballeurs mobilisés, âgés de 12 à 16 ans, seulement 20  ont été récompensés. Le lauréat a été Abdoul Zakary, qui a obtenu une  moyenne pondérée étude-sport de 17,86. Il se classe devant Traoré Oumar  (15,37), Kouamé Osée Salomon (14,84) et Soro Nambagui (13,76).

La  seconde édition du Prix sport et études est prévue pour octobre 2019.  La première édition s’est déroulée du 3 au 9 novembre 2018 à travers un  tournoi de football qui s’est tenu à l’Institut national de la jeunesse  et des sports (INJS). 

À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut