Société › Kiosque

Le problème de la faim est sérieux au Cameroun (rapport)

©Droits réservés

Selon le rapport de l’indice de la faim en Afrique, l’indice de 22 points qu’enregistre le Cameroun est supérieur aux 19 points recommandés pour une situation modérée.

 L’indice de la faim est en baisse au Cameroun. Avec 22,9 points enregistrés en 2016 par rapport aux 30,5 de 2008, le pays connait une réduction du niveau de la faim. Ce qui ne suffit pas à sortir le Cameroun de la liste des pays africains où le problème existe de manière «grave», selon le Rapport mondial de l’indice de la faim en  Afrique publié dimanche, 02 juillet, par le Nepad (Nouveau partenariat pour le développement de l’Afrique).

Quarante-deux autres pays se retrouvent une situation similaire que le Cameroun. Ce sont, entre autres, le Kenya (21,9), le Togo (22,4), le Bénin (23,2), le Nigéria (25,5), la Côte d’Ivoire (25,7), le Congo (26,6) et le Rwanda (27,4).

Les scores publiés par le Nepad sont calculés sur la base de quatre indicateurs que sont la sous-alimentation, l’émaciation infantile, le retard de croissance infantile et la mortalité infantile. Il s’agit précisément d’une combinaison des proportions de la population sous-alimentée, des enfants de moins de cinq ans souffrant d’amaigrissement et d’un retard de croissance ainsi que du taux de mortalité chez les enfants de moins de cinq ans.

«La valeur de chacun des quatre indicateurs est déterminée à partir des données disponibles pour chaque pays. On attribue un score normalisé à chacun des quatre indicateurs. Les scores normalisés sont cumulés afin de calculer l’indice de chaque pays. On obtient un système de notation sur une échelle de 0 à 100 points, 0 étant le meilleur score (pas de faim) et 100 le pire», explique l’Institut international de recherche sur les politiques alimentaires qui est responsable de la rédaction dudit rapport.

Au terme des calculs, il ressort qu’au Cameroun 9,9% de la population est sous-alimentée ; 5,2% des enfants de moins de cinq ans sont émaciés tandis que 31,7% ont un retard de croissance. Dans le même temps le taux de mortalité des enfants de moins de cinq ans est établi à 8,8%.

A lire aussi: Cameroun: l’insécurité alimentaire sévit dans l’Extrême-Nord

Autre point qui ressort du rapport de la faim sur le continent est le fait que l’Afrique sub-saharienne est la région la plus affectée par le phénomène. Les pays tels que la République centrafricaine (46,1), le Tchad (44,3) et la Zambie (39) y sont les plus touchés, une situation «alarmante». A l’opposé, le Ghana, la Tunisie, l’Algérie, le Maroc, le Gabon et le Sénégal ne connaissent pas, ou presque, pas la faim

 

Vos paris sportifs can 2019
1xbet
Zapping CAN 2019
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut
error: Contenu protégé