Eco et Business › Energie

Production de gaz liquéfié à Etinde: ce que l’Etat espère gagner

©Droits réservés

Ledit projet porte sur le développement du champ gazier d’Etinde, dans le Rio del Rey, avec en clé la mise en service de la deuxième unité flottante de production du gaz naturel liquide.

Le consortium NewAge (African global energy) – composé des sociétés NewAge (37,5%), Lukoil (37,5%) et Bowleven (25%) – a reçu l’aval du gouvernement camerounais pour l’installation d’une unité flottante de liquéfaction du gaz naturel à Etinde, région du Sud-Ouest.

Lire aussi: Hydrocarbures: la Grande-Bretagne se positionne dans l’exploitation du gaz au Cameroun

Selon les termes de la convention signée le 8 juin, NewAge garantit à l’Etat, des recettes de 2,4 milliards de dollars (1363, 505 milliards de Francs CFA) de taxes et d’impôts directs au « minimum» durant les 20 années que dureront l’exploitation.

Le consortium devra, par ailleurs, participer au développement de la zone qui abrite le projet à hauteur de 3 millions de dollars (1,704 milliards de Francs CFA). La mise en œuvre du projet devrait également permettre la création de 400 emplois directs et d’environ 3000 emplois indirects.

Ce projet devrait, en outre, permettre de rehausser la disponibilité du gaz domestique pour les ménages à l’intérieur du pays. Il est, à cet effet, prévu une production  de  150 000 tonnes de gaz de pétrole liquéfié (GPL). NewAge produira également 1,3 million de tonnes de gaz naturel liquéfié (GNL) chaque année , un million de tonne de GPL, et de 30 000 barils de condensats de pétrole par jour, dédiés à l’exportation.

 

À LA UNE
Retour en haut