› Eco et Business

Production pétrolière: le Cameroun table sur 34,6 millions de barils en 2016

Cette estimation faite par le gouvernement est contenu dans le projet de loi de finances de l’année prochaine qui sera soumis à l’examen des parlementaires dans les jours à venir

En 2016, la production pétrolière au Cameroun culminera à 34,6 millions de tonnes, selon les estimations du gouvernement contenues dans le projet de loi des finances 2016 qui sera soumis à l’examen des parlementaires dans les prochains jours. Cette production est de nouveau en hausse par rapport aux 27 millions de barils produits en 2014 et aux 24,4 millions de barils de 2013.

Cependant, ces estimations sont largement en dessous des premières projections de la Société nationale des hydrocarbures (SNH) et de la Banque mondiale, qui tablaient plutôt sur une production 2016 qui doublerait celle de 2013, pour atteindre 57 millions de barils en fin d’année.

Cet optimisme était motivé par l’entrée en production de nouveaux champs depuis 2013, lesquels ont d’ailleurs permis que le production journalière franchisse la barre des 100 000 barils par jour cette année, contre une moyenne de 60 000 barils, ce qui n’avait jamais été revu dans le pays depuis 2002, soulignait alors la SNH dans son rapport à fin juin 2015.

Finalement, en 2016 donc, le Cameroun produira bien moins de pétrole que prévu, soit environ 23 millions de barils en moins sur les 57 millions de barils initialement projetés. Le prix actuel de l’or noir sur le marché international a-t-il entamé l’enthousiasme et le dynamisme des opérateurs du secteur pétrolier amont au Cameroun?

Bien qu’il soit bien difficile de répondre à cette interrogation, l’on peut cependant remarquer que malgré la hausse annoncée de la production, la courbe des recettes, elle, sera plutôt descendante en 2016, du fait d’une conjoncture internationale toujours défavorable. En effet, le pays table sur une enveloppe globale de recettes pétrolières de 397,2 milliards de francs Cfa seulement, contre 774 milliards de francs Cfa cette année.

A l’observation, cette fois-ci, le gouvernement camerounais a opté pour l’extrême prudence autour de la volatilité des prix du brut, en confectionnant son budget 2016 sur la base d’un prix du baril à 40 dollars (bien que l’on soit au-dessus de ce prix actuellement), contre 89 dollars en 2015.


Droits réservés)/n


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé