› Eco et Business

Produits pétroliers au Cameroun: Baisse de 15 Fcfa à la pompe

Certaines sociétés de distributions des hydrocarbures ont commencé à appliquer les prix rendus public par la CNSPH

Les prix des produits pétroliers à la pompe sont réduits de 15Fcfa depuis le 1er janvier 2009. C’est dans un communiqué rendu public le 1er janvier que le directeur général de la caisse de stabilisation des prix des hydrocarbures a annoncé la nouvelle grille des prix. Le litre de l’essence super va désormais coûter 569Fcfa au lieu de 584Fcfa, le gasoil 535 FCFA contre520 Fcfa précédemment, et le litre de pétrole lampant 350 Fcfa au lieu de 360Fcfa. Ibrahim Talba Malla a donné 48h aux sociétés de distribution des hydrocarbures pour appliquer ces prix.

C’est parce qu’ils n’ont pas encore baissé les prix du carburant, que je préfère me ravitailler dans les stations Texaco où les prix sont déjà revus à la baisse, en attendant que la station Algo se plie à la nouvelle tarification
P. Anaba, chauffeur de taxi

Dans les sociétés de distribution des hydrocarbures Texaco et Total, les nouveaux prix sont déjà affichés à la pompe. D’après Guy Kué, pompiste à la station Total du marché Mokolo à Yaoundé, « les contrôleurs chargés de changer les prix dans les stations Total du Centre et du Sud sont passés le faire depuis 10h30 hier ». Dans les stations Texaco également, les prix sont déjà appliqués depuis hier.
Les stations de service Algo et Oilibya n’appliquent pas encore les prix. C’est ce qui justifie la morosité ambiante dans ces lieux. Pas d’affluence. Très peu de véhicule viennent s’approvisionner. D’après P. Anaba, chauffeur de taxi et fidèle client de la station Algo : « c’est parce qu’ils n’ont pas encore baissé les prix du carburant, que je préfère me ravitailler dans les stations Texaco où les prix sont déjà revus à la baisse, en attendant que la station Algo se plie à la nouvelle tarification ». La majorité des véhicules qui viennent s’approvisionner ainsi que certains employés des dites stations disent ne pas être informés de la baisse des prix. Les responsables des stations Oilibya et Algo rassurent se mettre en règle au plus tard dans l’après-midi : « nous attendons que les techniciens chargés de modifier les prix viennent le faire. Ils nous ont promis qu’ils vont passer d’un moment à l’autre. Mais en attendant, nous continuons à appliquer les anciens tarifs », expliquent Léopold Kamdem, chef de piste de la station Algo Mokolo.


www.fntp.fr)/n

La baisse des prix des hydrocarbures est une nouvelle qui enchante les différentes sociétés de distributions des carburants, les chauffeurs de taxi et de moto. Bref tous les consommateurs des produits pétroliers. Mais, ceux-ci attendent davantage de la Csph, en conformité à la baisse des prix au marché mondial. Avant la baisse du 1er janvier, la Csph avait baissé les prix de 10 F à la pompe au mois de décembre 2008. Ces différentes réductions des prix des carburants entrent dans le sillage de la conjoncture internationale. Avec une chute des cours du baril du brut intervenus depuis le début de la crise financière mondiale. Après avoir atteint le record de 147 dollars le baril en juillet 2008, les prix du brut ont chuté jusqu’à 32,40 dollars. Et aujourd’hui, les prix se sont stabilisés à environ 40 dollars le baril.

D’après le directeur général de la Csph, l’Etat camerounais continue de Subventionner les produits pétroliers à la pompe à hauteur de 12,69 Fcfa pour le pétrole, 21,41F pour le gasoil. Selon des simulations des prix, les deux produits devraient couter respectivement 470F et 541F pour le pétrole et le Gasoil.
Malgré les subventions et les baisses observées depuis décembre 2008 à la pompe, les petits commerces exerçant dans les quartiers continuent de vendre le litre de pétrole à 450Fcfa.


À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut