› Eco et Business

Projets d’infrastructures: comment renforcer le système financier africain

Le sujet est au menu du colloque international ouvert mardi à Yaoundé en présence de nombreux experts de la finance venus plancher sur de nouveaux concepts à intégrer par les Etats

Les travaux du 15ème colloque de la conférence internationale des diplômés de l’institut technique de banque de Paris (Acd.Itb) se sont ouverts mardi, 18 octobre 2016, à Yaoundé, camerounaise. La rencontre, présidée par le secrétaire général du ministère des Finances (Minfi), Gilbert Didier Edoa, est placée sous le thème : « les défis de l’intégration financière en Afrique ». Un sujet qui à point nommé pour les pays africains, notamment le Cameroun, qui ont mis en place des zones monétaires, des bourses de valeurs et autres instruments nécessaires à la réussite de l’intégration financière. Malheureusement, les résultats escomptés restent insuffisants au vu de l’indisponibilité des ressources financières à long terme pour la réalisation de grands projets d’infrastructures.

Réunis à Yaoundé, les experts financiers et banquiers des pays africains ont donc pour mission de penser d’autres concepts et élaborer des propositions concrètes pouvant renforcer le système financier africain et son cadre réglementaire.

Pour le président de l’Acd-Itb, Charles Rollin Ombang Ekath, ce cadre d’échanges vise à faire des recommandations qui devraient relever les défis de l’intégration financière en Afrique, en favorisant le financement des investissements. Il a par ailleurs relevé que le Cameroun était un pays crédible ayant réussi à clôturé l’emprunt obligataire, « allant même au-delà du montant sollicité soit 173 milliards de F de propositions et de souscriptions ».

Dans le même sens, le président de l’Association des professionnels d’établissements de crédit du Cameroun, Alphonse Nafack, a précisé que cette rencontre permettra également d’approfondir les actions et mécanismes pour accompagner le processus de l’intégration financière. Des actions qui pourront aider à la bancarisation des populations, la mobilisation de l’épargne et du crédit et le financement des petites et moyennes entreprises.

Des objectifs qui rassembleront les participants jusqu’au 21 octobre prochain, date de clôture du colloque international de Yaoundé.

Ouverture du colloque sur la finance en Afrique, mardi 18 octobre 2016, à Yaoundé.
Droits réservés)/n


À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé