International › APA

Psychose à Conakry, après des explosions au camp «Alpha Yaya Diallo»

Les populations riveraines du camp militaire «Alpha Yaya Diallo» situĂ© dans la banlieue de Conakry, ont Ă©tĂ© brusquement rĂ©veillĂ©es, dimanche matin, par des bruits assourdissants provoquĂ©s par des explosions de munitions au bataillon spĂ©cial de Conakry (BSC).Joint par APA au tĂ©lĂ©phone, un conseiller du ministère de la DĂ©fense a confirmĂ© ces dĂ©tonations, soulignant qu’il s’agit d’« un incendie d’origine Ă©lectrique ».

Il a toutefois ajouté que « la situation est complètement maîtrisée. Les sapeurs-pompiers sont arrivés sur place pour sécuriser le périmètre ».

Entretemps, beaucoup de personnes ont pris peur Ă  l’image de cet habitant du quartier Nassouroulaye qui souligne que les dĂ©tonations ont dĂ©butĂ© aux environs 4h du matin (TU). « Elles Ă©taient si puissantes que j’Ă©tais obligĂ© d’aller me rĂ©fugier Ă  Hamdallaye avec ma famille. Mais Ă  mon fort Ă©tonnement, j’ai retrouvĂ© plusieurs habitants marchant dans les rues. Il y avait des femmes, des enfants et des personnes âgĂ©es ».

Selon une dame domiciliĂ©e au quartier Koloma, sa famille a dĂ©sertĂ© son domicile en raison de la violence des dĂ©tonations et l’odeur suffocante qui se rĂ©pand au quartier.


« Je vois plusieurs familles, la peur au ventre, qui cherchent un refuge. Certains sont sortis de chez eux sans chaussures. D’autres ne portent qu’un pagne ou un boubou », a-t-elle soulignĂ©.

Plus d’une heure après le dĂ©but des dĂ©tonations, toute la capitale Ă©tait au courant de ce qui s’est passĂ© au camp militaire «Alpha Yaya Diallo», autrefois quartier gĂ©nĂ©ral de la dĂ©funte junte militaire guinĂ©enne dirigĂ©e par Dadis Camara.

En 2001, des dĂ©tonations similaires, mais plus violentes, avaient Ă©clatĂ© dans ce camp. Elles avaient Ă©tĂ© provoquĂ©es par l’explosion d’une des poudrières du camp militaire.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

Ă€ LA UNE
Retour en haut