› Eco et Business

Publicité au Cameroun: de l’ordre dans le désordre!

La première session du conseil national de la publicité a été présidée jeudi à Yaoundé par le Mincom. Objectif, assainir le secteur et plancher sur les modalités d’affichage au Cameroun

Les experts en matière de publicité sont unanimes sur le fait que le secteur est infesté de filous, adeptes de mauvaises pratiques dans les médias audiovisuels comme dans la presse écrite. Et les acteurs illégaux n’ont pour principal objectif de se remplir les poches au détriment des professionnels.

Pour ramener de l’ordre dans les rangs, le ministre de la Communication, Issa Tchiroma Bakary, président du Conseil national de la publicité, a présidé la première session de l’instance pour l’exercice 2015 jeudi, 12 novembre 2015, à Yaoundé.

Une façon d’interpeller les opérateurs sur l’urgence d’un retour à l’orthodoxie ainsi qu’au respect des règles éthiques et déontologiques. Dans cette perspective, les membres du conseil représentant le gouvernement, les opérateurs de la chaîne publicitaire et la société civile ont planché pendant des heures sur les cinq premiers avant-projets de textes réglementaires découlant de la loi du 29 décembre 2006 régissant la publicité au Cameroun.

Ceux-ci portent sur les modalités spécifiques à l’affichage et aux supports diffusant des publicités par les procédés assimilés, les modalités de contrôle des activités publicitaires, la réglementation du secteur relativement à la cigarette, les entreprises productrices de tabac et de commercialisation des produits du tabac, le régime de la publicité, les modalités de parrainage et de mécénat dans certains moyens médias.

Concernant la publicité portant sur les cigarettes et autres produits du tabac, Enow Bissong Daniel, représentant les régisseurs de publicité au sein de ce conseil estime que l’Etat est en train de faire beaucoup d’efforts pour bien définir la réglementation en la matière. «Actuellement, le texte que nous avons devant nous contient des avancées considérables. Il ne reste qu’à les détailler afin de savoir ce qu’il faut faire ou pas désormais. L’intérêt de l’Etat, c’est d’éviter que tous les citoyens ne soient des victimes de la cigarette», a-t-il ajouté. Et de poursuivre : «Mais, la loi n’encourage pas la publicité du tabac et non plus les Camerounais à fumer».

Pour Issa Tchiroma Bakary, «ceux qui, au mépris de la loi, exercent dans l’illégalité seront démantelés parce que cette session a pour objet de parcourir toutes les questions relatives à l’exercice illégal de la profession, au non-respect de la séparation des activités», a-t-il assuré. D’après le Mincom, la loi interdit l’exercice à la fois de régie et de conseil publicitaire. «Au terme de nos travaux, nous nous doterons de tous les moyens qui nous permettront de mettre fin au désordre qui prévaut en ce moment. Ne vous en faites pas : cette profession mérite qu’on s’y penche», a conclu le Mincom.


Droits réservés)/n

À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut
error: Contenu protégé