Opinions › Tribune

Quand Éto’o se débarrasse d’un lourd fardeau

«Le fardeau jadis porté par le Lion indomptable a été déposé sur le dos des dirigeants de notre football»

Accablé depuis sa prise du capitanat par des milliers de fans des Lions indomptables comme étant l’instigateur des troubles au sein de L’équipe nationale de football du Cameroun, Samuel Éto’o s’est mis à dos une foule de détracteurs, déterminée à prouver ses responsabilités dans la déroute de ladite équipe. Ces dernières années, l’équipe fanion, la onzième région du Cameroun n’a accumulée que des échecs et le capitaine avait pris l’habitude d’assumer publiquement la quasi-totalité des torts et d’endosser la responsabilité des échecs. Après la coupe du monde 2010 où les Lions indomptables étaient sortis par la plus petite porte de l’histoire, il avait sous le poids des larmes présenté ses excuses aux Camerounais. Des dirigeants du football en avaient profité pour construire leur nid. Tous auraient profité de la largesse et de la naïveté de ce «gamin» pour tromper la nation. Linus Pascal Fouda avait déjà sur le plateau de «Fou- Foot- Foot» émission sportive de la CRTV, annoncé son regret quand à la transformation du buteur camerounais en «un Démon» par le gouvernement, les gestionnaires du football et le peuple camerounais.

Quand Samuel Eto’o s’efface, tout bascule dans le néant
Dernièrement au Maroc après avoir remporté la LG cup, les Lions indomptables ont négativement marqué une fois de plus l’histoire de football en refusant d’aller livrer un match amical contre les Fennec d’Algérie. A l’origine de cette humiliation se trouvait une réclamation de prime. En se tenant à l’écart et en soutenant la nouvelle génération dans la lutte pour la transparence au sein de cette formation, Eto’o a auprès de son public regagné quelques points perdus durant les années de souffrances. Car il a permis aux Camerounais de voir de près les véritables détracteurs de leur football. Le fardeau jadis porté par le Lion indomptable a été déposé sur le dos des dirigeants de notre football. Ces hommes qui ont enterré toutes les autres disciplines sportives au Cameroun pour se concentrer uniquement sur les Lions indomptables.

Rien à innover, rien à construire, rien à solutionner: tous pour le «Gombo». Le comportement de Lions indomptables est une honte pour notre nation mais pour tout homme qui veut construire, c’est l’une des décisions les plus fiables qui nous permettra de reconstruire notre football. Vu sous cet angle, on est en droit de déclarer que c’est sous Samuel Éto’o que la «hernie des Lions» à été dépistée. Les lions indomptables avaient toujours été au centre des discordes et de la mauvaise gérance administrative depuis très longtemps. Même les succès des années 90, 2000, 2004 étaient tachetés d’irrégularités. Mais le courage de faire block pour soutenir une idée rationnelle et constructive ne faisait pas l’unanimité. Aucun capitaine, aucune génération n’étaient allé jusqu’à dire: «Trop c’est Trop» comme l’ont fait Eto’o et ses coéquipiers. Une façon de dire que même le peuple peut aider le Cameroun à perfectionner sa gestion des hommes et des biens au lieu d’attendre tout de l’Etat, tout d’un gouvernement assombri par l’inertie, la mauvaise gérance et bien d’autres. Soyez sûr rien ne sera plus comme avant.

Les dirigeants aux pieds d’argile
Comme la Chine, à l’heure du partage du gâteau entres les 5 grandes puissances coloniales, les dirigeants du football camerounais sont de nos jours conscient de l’échec total de leur politique de la gestion de notre football qui ne repose que sur des bases moins structurées et moins convaincantes. Aucun professionnalisme, aucun respect, aucun patriotisme. A les voir réagir, on se demande réellement où est le Cameroun. Heureusement que l’heure de l’«action» va sonner et que la pluie d’avant ne tombera plus sur le toit de tout le monde. Merci aux Lions indomptables; En avant pour un professionnalisme et un traitement d’équité.

Richard Gatchoko
Journalducameroun.com)/n


A SAVOIR

- Les opinions et analyses présentées dans cette rubrique n'engagent que leurs auteurs et nullement la rédaction de Journalducameroun.com.

- JournalduCameroun.com n'est pas responsable des affirmations qui y sont présentées et se réserve le droit de modifier ou de retirer un article qui diffamerait, insulterait ou contreviendrait au respect des libertés publiques.

À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé