Sport › Football

Que prévoit le règlement de la Fifa au sujet des binationaux ?

Depuis le congrès extraordinaire de Fifa à Doha au Qatar, du 19 au 20 octobre 2003, l’instance faitière du football mondial a plusieurs fois modifié ses règlements au sujet des binationaux

Sur le changement d’association, l’article 18 des statuts de la Fifa stipule que: «Si un joueur possède plusieurs nationalités, en reçoit une nouvelle ou est autorisé à jouer pour plusieurs équipes représentatives en raison de sa nationalité, il peut, une seule fois, obtenir le droit de jouer en match international pour une autre association dont il a la nationalité, conformément aux conditions énumérées ci-après : le joueur n’a pas encore disputé de match international « A » (intégralement ou partiellement) dans le cadre d’une compétition officielle pour l’association dont il relève jusqu’au moment de la demande, et il était déjà au bénéfice de la nationalité qu’il souhaite désormais représenter, au moment de sa première entrée en jeu (intégrale ou partielle) dans un match international d’une compétition officielle ; il n’est pas autorisé à jouer pour sa nouvelle association dans toute compétition à laquelle il a déjà participé pour son ancienne association ». Par ailleurs : «Si un joueur aligné par son association dans un match international conformément à l’art. 15, al. 2 perd définitivement la nationalité de ce pays sans son consentement ou contre sa volonté en raison d’une décision gouvernementale, il peut demander le droit de jouer pour une autre association dont il a ou a acquis la nationalité. Un joueur ayant le droit de changer d’association conformément aux al. 1 et 2 ci-avant doit adresser une demande écrite et motivée au secrétariat général de la Fifa. La Commission du Statut du Joueur se prononcera sur la demande. La procédure se déroulera conformément au Règlement de la Commission du Statut du Joueur et de la Chambre de Résolution des Litiges. Dès l’instruction de la demande, le joueur n’est plus qualifié pour une équipe représentative jusqu’à ce que sa demande ait été traitée ».

C’est en s’appuyant sur cette règlementation que le Cameroun a pu faire changer de nationalité sportive à certains de ses binationaux, tels : Franck Songo’o, Sébastien Bassong, Gaétan Bong, Charles Itandje, William Steve Overtoom, Marvin Matip, Jean Armel Kana Biyik et. Choupo Moting. Sur le cas Choupo-Moting, justement, la Fecafoot avance dans son dossier que : « Par décision rendue le 31 mai 2010, le juge unique de la commission du statut du joueur a décidé que le joueur Eric Maxim Choupo-Moting est autorisé à représenter l’équipe représentative de la Fédération camerounaise de football à partir de la notification de la présente décision ». « De plus, le joueur possédait la nationalité camerounaise avant sa première participation à un match international dans le cadre d’une compétition officielle avec une équipe représentative de l’association allemande de football. Ce premier match avait lieu le 24 septembre 2007 au sein de la sélection des moins de 19 ans allemand. Au regard de cette décision, la réclamation de la Fédération tunisienne n’est pas fondée ». Mieux Choupo Moting n’a pas joué en équipe A d’Allemagne.

Sur le cas Joël Job Matip, la Fecafoot précise que: «Ce joueur n’a jamais participé à un match international dans le cadre d’une compétition officielle avec une équipe représentative de l’association allemande de football, ainsi atteste la correspondance de l’association allemande de football du 10 mars 2010. En conséquence, l’autorisation préalable du juge unique de la commission du statut du joueur n’était pas requise en ce qui le concerne. Dans le dossier de la Fecafoot, il y a en annexe, la copie du passeport de Joël Job Matip; la copie de l’acte de naissance de Jean Matip (père de Joël Matip); la copie de l’acte de mariage des parents du joueur ; la copie de la correspondance du 10 mars 2010 de l’association allemande de football concernant le joueur Joël Job Matip ; la copie de la décision du juge unique de la commission du statut du joueur rendue le 22 novembre 2010, concernant le joueur Marvin Joël Matip (frère ainé du joueur Joël Matip) ; la copie de la décision du juge unique de la commission du statut du joueur rendue le 21 mai 2010, concernant le joueur Eric Maxim Choupo-Moting ; la copie de la loi N° 68 / CF/ 3 du 11 juin 1968 portant code de la nationalité camerounaise. La décision de la Fifa est attendue pour ce jeudi 28 novembre 2013.

Kana-Biyik, sous les couleurs de l’équipe de France
afp)/n
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut