Culture › Musique

Queen Eteme dans les bacs

cinq après « Soki », elle revient avec « Lafi » qui signifie tout va bien…

Queen Eteme est dans les bacs avec un nouvel album « Lafi ». « SOKI » sorti il y’a cinq ans l’avait imposée comme un des talents les plus prometteurs de la musique africaine avec un style acoustique aux accents Jazz. Elle s’est rapidement imposée comme une grande voix en révélant l’héritage du maître Manu DIBANGO, dont elle a été la choriste fétiche. QUEEN a pris son temps entre les deux albums et à en juger par le résultat ; elle a eu raison.

En 15 titres, elle réussit du même coup un retour aux sources quant à son parcours personnel et artistique, tout en progressant dans l’innovation et la réappropriation des influences les plus variées. En 2003, Comme ce fut le cas avec « SOKI », « LAFI » nous imprègne de ce savoureux mélange où les rythmes africains et les arrangements empreints d’autres styles musicaux viennent habiller le grain singulier d’une voix chaude forgée par le gospel.
QUEEN ETEME est de retour avec un nouvel Album : « LAFI ». «SOKI» l’avait imposée comme un des talents les plus prometteurs de la musique africaine avec un style acoustique aux accents Jazz. Elle s’est rapidement imposée comme une grande voix en révélant l’héritage du maître Manu DIBANGO, dont elle a été la choriste fétiche. QUEEN a pris son temps entre les deux albums et à en juger par le résultat ; elle a eu raison. En 15 titres, elle réussit d’un même coup un retour aux sources de son parcours personnel et artistique tout en progressant dans l’innovation et la réappropriation des influences les plus variées. Comme ce fut le cas avec « SOKI », « LAFI » nous imprègne de ce savoureux mélange où les rythmes africains et les arrangements empreints d’autres styles musicaux viennent habiller le grain singulier d’une voix chaude forgée par le gospel.
Cette fois encore la voix prime ! Elle est au centre d’une autoproduction et les arrangements bien léchés de la « REINE » aidée par Christophe SARLIN, qui donne toute la place au talent vocal de QUEEN, que l’on découvre pleine d’assurance et plus enjouée que jamais. Sans véritablement constituer une rupture, « LAFI » tranche avec la mélancolie caractéristique de « SOKI » et nous surprend avec une dizaine de titres plus joyeux et entrainants. L’heure parait à la fête et QUEEN explique cela par le fait que l’album est d’une part né d’une succession de célébrations et de retrouvailles qui ont donné le ton et qu’au finish il représente un nouveau départ.


profile.myspace.com)/n
Avec LAFI, je vis une véritable renaissance, depuis la fin de l’année 2007, la vie m’entraîne dans un tourbillon de coïncidences extraordinaires qui me permettent avec le recul de boucler la boucle de mon arrivée en France et de mon parcours musical.
Queen Eteme

« Je prends de la distance et je m’émerveille devant la grâce du chemin parcouru, des leçons apprises et des liens tissés. J’ai beaucoup grandi, depuis que j’ai quitté le Cameroun adolescente et découvert le Gospel dans les églises, avant de me lancer dans la carrière ».
Elle nous offre un beau tour d’horizon qui lui permet de confirmer la place qu’elle s’était conférée avec « SOKI », celle d’une grande voix qui, au-delà des mélodies, véhicule des messages forts et partagent le vécu d’une artiste à la découverte de la femme qui est en elle.


profile.myspace.com)/n
À LA UNE
Retour en haut