Culture › Musique

Queen Koumb: « Grâce au chant, je transmets de l’émotion, car chanter, c’est donner et partager »

De son véritable nom Koumba Reine Cécile, l’artiste Queen Koumb originaire du Gabon parle de son parcours et son dernier album

Elle a une voix rarissime et bellissime, qui nous amène (un peu) vers la nécromancie (élocution appropriée). Son passage manifeste, notamment, à la première édition de Star Africa, lui vaut considération. Elle est aujourd’hui, une habituée des concours et a su se faire des fans dans le monde. Née en 1986 dans la province de la Ngounué (Gabon), Queen Koumb de son vrai nom Koumba Reine Cécile, est lauréate du concours de musique  »Tremplin » en 2006. Participe au concours de musique SAGA AFRICA sur la chaîne nationale Gabonaise(RTG) et gagne encore le 1er prix. Elle chante aussi bien en Français qu’en Anglais. Son immense talent incontestable lui a valu une nomination à l’édition 2012 des All-Africa Kora Music Awards dans la prestigieuse catégorie «Meilleure Artiste Féminin». «Il n’y a rien de plus beau à mes yeux, qu’une culture promue»mtfoko

Bonjour et merci de voyager avec nous par écrit, de Libreville à ParisJe vous remercie pour votre sollicitude, j’ose espérer que mes réponses sauraient être à la hauteur de votre questionnaire.

Comment ne pas parler d’Annie Flore Batchiellilys en débutant cette interview ! Qui est-elle pour vous?
Une mère, un mentor et celle qui a su me transmettre ce qu’elle a reçu y a 20 ans de ses pères ; papa  »akendengué et d’oliver Ngoma ». L’expérience a été magnifique et enrichissante, que Dieu soit toujours sur sa voix

Parlez-nous, de votre première rencontre avec Annie Flore Batchiellilys?
Ma première rencontre avec Annie flore Batchiellilys, était en 2006 lors d’un concours de musique. C’était la première fois, que j’étais en face d’elle et ça a été pour moi, un grand moment de joie, de partage.

Qui est réellement Queen Koumb?
Queen koumb est une jeune artiste africaine, originaire du GABON (Un tout petit pays d’Afrique centrale). Elle est âgée de 27 ans et est très passionnée de musique depuis son bas âge. Elle a décidé, d’en faire un métier et d’en vivre. Jusque-là tout se passe pour le mieux

La culture pour vous, c’est quoi ?
Pour moi, la culture c’est un arc-en-ciel. Parce qu’elle a beaucoup de richesse qui fonde notre identité, mais aussi un plus que Dieu a mis en chacun de nous.

Parlez-nous un peu de votre enfance ? Est-elle, la source de votre inspiration?
Je n’ai pas grand-chose à dire sur mon enfance, juste que j’ai grandie dans une famille dans laquelle, il y a beaucoup de personnes qui chantent et j’ai été élevé par ma grand-mère qui chantait aussi. Donc, j’ai grandi dans ça… !

Que vous procure le chant?
Le chant, me procure le bien-être. Il me fait transcender et surtout grâce au chant, je transmets de l’émotion, car chanter, c’est donner et partager

Parlez-nous un peu de votre univers artistique?
La musique, c’est un métier difficile, mais reste le métier le plus beau que je connaisse, j’écoute beaucoup du jazz, du blues de la musique acoustique, mais aussi de la musique traditionnelle. J’écoute du Richard Bona, de Lokua Kanza, de l’Angelique Kidjo, mais aussi de l’Annie flore Batchiellilys et bien d’autres. !

Présentez-nous votre dernier album?
Mon album est un seven et dans cet opus je parle d’amour, de paix et d’espoir. Il ya beaucoup de morceau comme « mame ndaye », « yoghe » que je dédie particulièrement à ma mère mais aussi à ma grand-mère, « cri de c ur » qui est un message d’espoir à l’endroit des femmes

Le titre phare de l’album qui est «SISSANU BU NGUSSU»,’ parle de quoi?
Dans cette chanson, je viens juste dire que l’amour abonde en chacun de nous et non la haine. Enlevons la jalousie dans nos c urs, car seul l’amour construit des lendemains meilleurs. !

Quels sont vos meilleurs souvenirs dans le domaine artistique?
Ma nomination a l’édition 2012, des All-Africa Kora Music Awards dans la prestigieuse catégorie « Meilleure artiste Féminin », mon premier café-concert, mais surtout la scène parce qu’elle reste magique pour moi


Cédric Aboghé)/n

Qu’est-ce que vous ressentez, quand vous portez les drapeaux de votre pays dans une compétition internationale?
Ce que je ressens, c’est une lourde responsabilité, mais aussi la peur de décevoir, et je préfère toujours rester positive

Quels sont les futurs projets artistiques, de Queen Koumb?
Je prépare la sortie de mon premier album international, la sortie de mon deuxième vidéogramme, il y a le concours panafricain afro-vision en aout en Cote d’Ivoire auquel je participerai, car je représenterai le Gabon outre cela, je me prépare pour des tournées d’ici peu, ici et là.

Qu’elle est la phrase fétiche (encore appelé phrase de courage), qui vous accompagnera durant le  » Concours panafricain Afro-Vision  »?
Je n’en n’ai pas. Moi, j’ai pour habitude de juste faire ma prière et je remets tout entre les mains de Dieu

Qu’elle est votre style vestimentaire?
J’ai un style typiquement afro

Vous êtes plus ville ou Campagne?
Ville ou campagne, je dirai les deux, parce que je suis entre deux mondes : le moderne et le traditionnel

Quels conseils, messages, voulez-vous partager avec la jeunesse?
Travaillez, ayez la volonté, croyiez en vous et en ce que vous faites et surtout écouté les conseils ; se faire petit pour grandir un jour. Tel est la nature en dépit du fait que vous rencontriez des obstacles, ne baissez jamais les bras, il faut y croire jusqu’au bout, car rien n’est impossible dans la vie. Pour finir, je dirai mettre Dieu au centre de votre vie et il fera le reste.


Cédric Aboghé)/n
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut