Société › Société

Quelle image pour la fonction publique camerounaise ?

Les assises des ministres de la fonction publique du Commonwealth ont lieu à Yaoundé

Lenteurs dans le traitement et le suivi des dossiers, blocages de toutes sortes, magouilles, corruption et trafics de tous genres, voilà l’image que renvoie la fonction publique camerounaise d’aujourd’hui.
Pour bon nombres d’usagers du service public, la fonction publique n’est manifestement plus un service public qui respecte les canons classiques que sont entre autres la gratuité et la continuité. Tellement elle se monnaie et se négocie. Il est vrai que cette image assez hideuse de la fonction publique camerounaise ne colle plus tout à fait à la réalité d’aujourd’hui compte tenu des réformes importantes introduites depuis quelques années par le ministère de la fonction publique et de la réforme administrative (MINFOPRA) pour permettre une meilleure maîtrise des effectifs et la carrière des agents de la fonction publique afin de mieux répondre au attentes des usagers. Il s’agit entre autres de l’opération  »antilope » et de l’opération « regain et assainissement du fichier solde et personnels de l’Etat ». Des opérations qui, au bout du compte ont montré leurs limites.

Ces échecs successifs ont alors conduit le ministère de la fonction publique et de la réforme administrative (MINFOPRA) à concevoir et à définir des outils et organes en vue d’une gestion efficace et un contrôle rigoureux des personnels de l’Etat. La cartographie des postes de travail et le Système Intégré de Gestion Informatisé du Personnel de l’Etat et de la Solde (SIGIPES) qui à l’origine devait doter l’administration publique d’une base de données fiable concernant la gestion des carrières des agents publics n’est pas généralisé.

Quant à l’assainissement du fichier solde des personnels de l’Etat dont les opérations lancées en 2005 visaient la clarification de la situation administrative et salariale des agents publics, quelques agents fictifs qui percevaient indument des salaires ou emmargeaient plusieurs fois dans le budget de l’Etat ont pu être démasqués. Mais toute la bonne graine n’est pas encore totalement séparée de l’ivraie. Conséquence, des jérémiades continuent pour l’agent public en activité ou à la retraite. Mais tout de même, des jours meilleurs à travers ces différentes réformes citées plus haut sont perceptibles à l’horizon. Mais que de chemin encore à parcourir!


nettali.net)/n
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut