Dossiers › Focus

Radio 2M, « véritable passerelle » entre la radio et la télévision au Maroc

Un studio de diffusion de la radio 2M au Maroc © Journalducameroun.com

C’est la particularitĂ© de cette chaĂ®ne d’information qui, selon sa rĂ©dactrice en chef, a compris qu’aujourd’hui le citoyen marocain ne veut plus seulement Ă©couter la radio, mais y participer

Sous un fond rouge, se dessine les locaux de 2M au quartier Anfa à Casablanca au Maroc. Une chaîne « publique mais pas officielle », précise le directeur adjoint de l’information Tv, Hamid Saadmi. D’après les explications de celui qui est par ailleurs le rédacteur en chef Tv, 2M est « tenue par la loi de publier les messages du gouvernement à hauteur de 30% autant que ceux des partis politiques d’opposition », mais la chaîne « est libre » de toute politique gouvernementale.

Créée en 1989, radio 2M a été la première chaîne cryptée de la région en 1991 avant de devenir en 1997 une chaîne généraliste avec une participation majoritaire de l’Etat marocain. « L’aide de l’Etat à elle seule ne suffit pas pour financer 2M », a indiqué, au cours d’une visite guidée dans les locaux samedi, 03 septembre 2016, la rédactrice en chef de la radio, Fathia Elaouni. Raison pour laquelle la chaîne est également portée par des actionnaires et vit en grande partie de la publicité, puisque bénéficiant du statut de « leader de l’audiovisuel au Maroc ».

Audiovisuel ? Oui ! 2M, c’est la radio et la télévision qui partagent le même espace. C’est aussi 13 représentations régionales dans les principales villes du royaume, 900 collaborateurs pour une couverture géographique nationale et internationale par le moyen de la télévision numérique terrestre (TNT) et des satellites (Nilesat, Hotbird, Arabsat 5C, Galaxy19, Eutelsat 3B, Arabsat 5A).

Egalité de parole

Le 07 octobre prochain, les Marocains seront appelés à voter dans le cadre des législatives de 2016. « La nouveauté cette année c’est que nous avons une émission qui invitera les chefs de partis politiques à s’exprimer à tour de rôle », a confié Hamid Saadmi samedi, alors que la délégation des journalistes invités, représentants d’une vingtaine de pays d’Afrique, visitait les studios de production, d’enregistrement et plateaux Tv de la chaîne publique marocaine. Aussitôt la campagne lancée, « tous les acteurs politiques auront la parole », appuie Fathia Elaouni qui assure ne jamais avoir été victime d’une censure pour une critique faite au gouvernement sur l’antenne radio de 2M.

La critique ? Oui, mais pas celle des journalistes, tenus par les principes de la neutralité et de professionnalisme. « Nos journalistes ne critiquent pas directement le gouvernement. C’est le rôle du public qui, lui, a le droit de le faire à travers notre chaîne », a avancé le directeur adjoint de l’information pour éviter tout amalgame.


Un plateau de débat de la télévision 2M, visité par des journalistes, samedi 03 septembre 2016 © Journalducameroun.com

Une nouvelle grille pour une antenne libre

« La particularité de la chaîne 2M par rapport à la chaîne publique M1 c’est qu’elle est une véritable passerelle entre la radio et la télévision », se réjouit la rédactrice en chef. « Les sujets que nous traitons viennent des auditeurs », explique Fathia Elaouni. L’objectif étant de répondre à leurs attentes à eux puisqu’ils sont et font le « public ».

Lancée l’année dernière, la nouvelle grille de programme permet à 2M d’être plus dynamique. Des éditions d’information dédiées majoritairement au sport, à l’économie et à la météo, aux émissions spécialisées telles Sabahiyates (dédié à la femme et à la famille), en passant par des débats (En direct avec vous et Confidences de presse) ou série documentaire (Des histoires et des hommes), la chaîne leader au Maroc se veut « diversifiée ». Ce qui lui a d’ailleurs valu une part d’audience en prime time de 85% contre 12,5% pour les chaînes SNRT et 22,4% pour les autres chaînes ; et une part d’audience total par journée de 49,6% contre 11,2% pour les chaînes SNRT et 39,2% pour les autres chaînes, selon les chiffres communiqués par Marocmétrie en juin 2016.

Autant les dispositions sont prises à 2M pour la couverture des élections au Maroc, autant elles le sont déjà pour la médiatisation à « grande échelle » de la COP22.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

Ă€ LA UNE
Retour en haut