Société › Société

Ramadan 2011: La pluie s’invite à la prière à Ngaoundéré

Malgré la forte pluie qui s’est abattue sur la ville, la ferveur religieuse était au rendez-vous

Après un mois d’abstinence et de pénitence, les fidèles musulmans ont mis un terme au jeûne du mois de Ramadan ce mardi 30 août 2011. A Ngaoundéré, l’évènement a été marqué par la grande prière de deux rackats dirigée par l’imam principal de la grande mosquée du lamidat, Cheick Mahmoud Ali. Malgré la grande pluie qui s’est abattue sur la ville aux premières heures de la matinée, les fidèles musulmans ont convergé par milliers au champ de prière du quartier Balahdji II pour exprimer leur gratitude à Allah d’avoir été avec eux pendant les 30 jours de jeûne. On est soulagé vis-à-vis du Dieu tout puissant qui nous a donné la santé et la longévité pour pouvoir finir ce mois, et vis-à-vis de soi-même par rapport à une obligation religieuse qu’on a accompli. Il y a cette satisfaction morale personnelle qui comble, a déclaré un fidèle.

Un ramadan pluvieux
Initialement prévue pour démarrer à 08 h, la prière a été repoussée à 10h, heure à laquelle le lamido, guide spirituel de la communauté musulmane est arrivé au champ de prière, immédiatement suivi par le gouverneur de la région de l’Adamaoua. Finalement, une courte prière d’environ 10 minutes a eu lieu et les fidèles se sont disloqués sous l’effet de ces hallebardes qui tombaient du ciel. C’est dire si beaucoup ne sont pas restés écouter le sermon de l’imam. Avant de se retirer, le gouverneur est allé saluer le lamido et les autres musulmans. Seuls sont restés, quelques élites tels que le ministre Baba Ahmadou du tourisme, l’honorable Ali Bachir et bien d’autres. Dans son sermon, Cheick Mahmoud Ali a invité les fidèles musulmans à conserver les principes de piété, de persévérance et de partage, acquis pendant le mois du ramadan. Face aux troubles observés ça et là à travers le monde, il a invité les fidèles musulmans à être des apôtres de la paix au Cameroun. Pour lui, la fin du ramadan ne devrait pas sonner le glas des bonnes uvres. L’Imam a prêché pour la paix et la stabilité en cette veille des élections présidentielles au Cameroun, a déclaré un fidèle rencontré au champ de prière de Ngaoundéré. L’Imam a prêché pour l’amour du prochain et le pardon, a déclaré un autre. Après la grande prière, l’heure était aux réjouissances populaires dans les quartiers. A titre de rappel, la fête de l’aïd el fitr est une occasion de grande expression culturelle avec des veillées, des concerts musicaux et surtout de la fantasia et de la taureaumachie qui meublent les trois jours que dure la fête. Les regards sont désormais rivés sur la prochaine fête de la Tabaski qui se célèbre 70 jours après le ramadan.

Ngaoundéré, le 30 août, le lamido fait la doha pour la paix au Cameroun
Journalducameroun.com)/n


À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé