› Eco et Business

Raoul Talla: « Actuellement, Ringo couvre plus de 30% du territoire camerounais »

Le responsable du service après vente et monitoring à Ringo nous présente les nouvelles solutions technologiques

Ces solutions ont été exposées le 20 novembre 2009 au cours d’un séminaire à Douala. Interview.

Quelles sont les différentes fonctionnalités de ce nouveau système que vous avez présenté?
Le système concerne plusieurs axes, par exemple, l’envoi des sms avec des talkies-walkies, ce qui n’était pas encore connu. Le système concerne également la désactivation des postes à distance, et l’écoute de portée. Il y a eu plusieurs fonctionnalités qui ont été dévoilées, donc, la liste n’est pas exhaustive. Pour ce qui est du tracking, il s’agit de repérer où qu’ils soient, des individus, et c’est très important pour des sociétés qui aimeraient savoir en temps réel où se trouvent leurs véhicules, où se trouvent leurs hommes. C’est un système très important pour des sociétés de gardiennage, des plates formes pétrolières, et bien sûr, pour l’armée. Couplé à ce système, il y a un système de vidéosurveillance, car tout le monde connaît les avantages de la vidéosurveillance, en terme de reconstitution des faits. Il faut noter que nous pouvons sauvegarder les données sur une très longue durée, c’est-à-dire jusqu’à six mois, voire plus, et cela en fonction des besoins du client.

Concrètement, comment se déploie le système?
Sans rentrer dans des détails très techniques, on peut dire que le système est assez simple, son déploiement ne nécessite pas de gros investissements en terme de matériel. Pour avoir par exemple une communication avec les appareils de Motorola, MOTOTRBO, il suffit d’avoir une antenne relais, des postes qui vont communiquer entre eux, et ça, c’est le système basique. Le numérique, permet d’évoluer vers l’interconnexion de plusieurs sites, ce qui accroît l’aire de couverture de façon considérable. Par exemple, on peut communiquer entre Douala et Yaoundé grâce, entre autre, à la technologie IP.

Vous prenez l’exemple de deux villes, mais qu’en est-il des zones éloignées comme la presqu’île de Bakassi par exemple?
Pour des régions reculées, c’est le même système. On a un système local, et on interconnecte à un autre système local sur place, et les deux interconnectés, permettent d’avoir un système étendu. Ce qu’on n’avait pas jusqu’ici, c’est justement cette possibilité d’interconnecter deux systèmes, or, avec nos technologies, on peut interconnecter jusqu’à quinze systèmes, ce qui nous donne une couverture vraiment large. Actuellement, nous couvrons plus de 30% de la superficie du pays, et nous ne sommes qu’au début.

Il a fallu combien de temps pour arriver à l’aboutissement de ce projet?
Le projet que nous avons déployé, commence à la naissance de Ringo, c’est-à-dire le 03 novembre 2008. Sa réalisation, a commencé à partir de mars de l’année en cours. Le premier client qui a eu à bénéficié de nos services, a lancé ses activités, c’est-à-dire l’utilisation réelle du service, au mois de mai. Donc, il a fallu environ deux mois pour procéder aux premières installations. Et de mai à nos jours, nous avons fait trois à quatre fois plus de travail que nous avons effectué jusque là. Au départ, on couvait 80km à la ronde, et si aujourd’hui, on couvre plus de 30% du territoire camerounais, c’est qu’un grand travail a été fait.

Pourquoi la partenariat avec Motorola?
Tout simplement, par ce que c’est ce qui se fait de mieux, surtout dans ce système là, qui sont plus adaptés aux besoins spécifiques.

Qu’en est-il au niveau de la sécurisation des données?
Nous sommes des intégrateurs, et le client détient la clé de sa sécurité. Il a son infrastructure, et nous pouvons juste l’aider à déployer.

Aucun système n’est infaillible, quelles sont les difficultés que vous rencontrer dans le déploiement des nouveaux systèmes?
Les difficultés que nous rencontrons, sont liées aux difficultés d’utilisation du système. Quand on déploie un nouveau système, il faut que chacun soit bien formé, il faut que chacun sache à quoi s’en tenir et jusqu’ici, je trouve que c’est à ce niveau qu’on a des difficultés. Tous les problèmes qu’on a eu à rencontrer avec nos utilisateurs, étaient liés à leur façon d’exploiter le système. Il y a aussi la volonté personnelle de tous de bien utiliser le système, mais, à tout moment, on peut créer un problème en saturant le réseau, en envoyant des appels n’importe comment, et ça peut dégrader la qualité du système. Tout n’est qu’une question d’utilisation.


www.ringo.cm)/n
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut