› International

RCA: Le nouveau chef de la Minusca promet une « tolérance zéro » envers les abus sexuels

Parfait Onanga Anyanga a déclaré mercredi à Bangui qu’il sera « intraitable » face à tout débordement lié à des abus sexuels de Casques bleus

Parfait Onanga Anyanga, nouveau chef de la mission onusienne en RCA (Minusca) a déclaré, mercredi, à Bangui qu’il sera « intraitable » face à tout débordement lié à des abus sexuels.

Tenant mercredi sa première conférence de presse à Bangui, depuis sa nomination le 14 août, Parfait Anyanga, a affirmé que: « la politique de tolérance zéro en matière de l’exploitation et des abus sexuels doit être la clé de voûte de la protection des civils, l’âme de notre mandat. Pour le Secrétaire général (de l’ONU Ban Ki Moon), cela veut dire mettre fin à la complaisance et à l’impunité, car protéger les civils doit constituer un sacerdoce pour nous tous ».

Le responsable onusien a, en outre, souligné que les Etats et en particulier ceux dont les casques bleus sont issus ont un rôle important à jouer aux côtés de la Minusca pour mettre faire à de tels débordements.

« Dans cette mission difficile, l’appui des Etats, surtout des pays contributeurs de nos troupes est indispensable. Nous allons très vite prendre des mesures pour exiger le rapatriment dans leurs pays respectifs des responsables des actes avérés étant donné que nous n’avons pas le droit de poursuivre judiciairement le personnel militaire mandaté par l’ONU », a-t-il expliqué.

Outre la question des abus sexuels, Onanga Anyanga s’est attardé lors de cette même conférence de presse sur les questions de la sécurité et des Forces armées centrafricaines (FACA).

Pour ce qui est du volet sécurité, le diplomate Onusien a évoqué le récent cas de regain de tensions à Bambari (Centre-est), notant que ces « affrontements intercommunautaires (entre musulmans et chrétiens) à Bambari et à Bria sont à eux-seuls un immense défi que nous sommes tous, responsables gouvernementaux comme communauté internationale, appelés à relever avec sagesse et détermination ».

« Personne ne doit compromettre les acquis du Forum de Bangui, notamment le Pacte républicain et l’accord de principe sur le DDRR (Désarmement, démobilisation, réinsertion et rapatriement des ex-combattants), signé le 10 mai dernier entre le gouvernement et les groupes armés », a encore souligné Anyanga, affirmant que « de son côté la Minusca va s’engager pleinement aux côtés du gouvernement afin de faire baisser les tensions entre les différentes communautés ».

S’agissant de la situation des FACA, Onanga Anyanga a invité les autorités centrafricaines à se référer aux dispositions de la Résolution 2196 du Conseil de sécurité de l’Onu, stipulant que: « Le Conseil de sécurité engage instamment les autorités de la République centrafricaine avec le soutien de la Minusca et de l’Eumam-RCA ( mission militaire de l’UE en Centrafrique), à adopter une réforme globale des Forces armées centrafricaines (FACA) et des forces de sécurité intérieure (Police et Gendarmerie) afin de se doter de forces nationales et de sécurité intérieures professionnelles, ethniquement représentatives et régionalement équilibrées ».

Parfait Onanga Anyanga a été nommé le 14 août 2015 par Ban Ki Moon à la tête de la Minusca en remplacement de Babacar Gaye qui a été appelé à démissionner après l’éclatement d’une nouvelle affaire de viols attribués à des casques bleus en RCA.

Parfait Onanga Anyanga, nouveau chef de la Minusca
Droits réservés)/n

À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut
error: Contenu protégé