Sport › Football

Rdc-Cameroun (0-0): Le jeu et les joueurs

Nkoulou au dessus du lot. Trois matches, zéro but. Seulement trois situations dangereuses en 270 minutes. Un terrible constat pour des Lions qui peinent à se créer des occasions

Charles Itandje
Bien aidé par sa défense, le gardien de but des Lions indomptables a passé un après midi tranquille. Sur les rares assauts offensifs congolais, il a su repousser ou maitriser le cuir sans grande difficulté. Mais ses relances du pied, généralement trop longues, ont desservi les Lions.
Dany Nounkeu
Avant sa sortie sur blessure, pendant la pause, remplacée par Mbia, le défenseur central de Galatasaray a montré qu’il prenait peu à peu ses repères dans ce poste inhabituel de latéral droit. Assez rugueux sur l’homme, il a laissé peu d’espace à son vis-à-vis. Mais dans l’animation offensive, son entente avec Moukandjo a été peu perceptible.

Aurélien Chedjou
Il a bien tenu son rôle. Dans les airs comme au sol, il a gagne de nombreux duel, notamment face à Dieu Merci Mbokani, qui a passé une mauvaise soirée. Son association avec Nkoulou a bien fonctionné. Dans ses gestes offensifs, il a su utiliser sa belle technique pour remonter les ballons.

Nicolas Nkoulou
Le défenseur de Marseille, a comme d’habitude, fait preuve d’une grande assurance. Sa science du placement lui a permis d’intercepter de nombreux ballons. Jamais pris a défaut, il réalisé un match quasi parfait. Dans ses relances du pied gauche comme du droit, en puissance ou en finesse, il a très souvent fait les meilleurs choix.

Henri Bédimo
Il a eu beaucoup de boulot sur son côté gauche et a su tenir le choc défensivement mais s’est montré bien trop timide sur le plan offensif. Les rares centres lointains à mettre à son actif ont été faibles pour déstabiliser l’équipe de la RDC. Averti en fin de première mi-temps, il manquera le dernier match de poule contre la Libye.

Joël Matip
Il a fait parler son physique, contribuant ainsi à faire gagner la bataille du milieu aux Camerounais. S’il a perdu quelques ballons, il a surtout offert un caviar à Vincent Aboubakar, qui a malheureusement gâché l’occasion la plus franche du match. Un peu fatigué, vers la fin, il s’est fait discret.

Enoh Eyong
Toujours aussi propre dans ses relances, il a été rarement en difficulté dans les duels. Volontaire, comme toujours, mais moins présent sur le plan offensif. Il a beaucoup couru mais souvent vers son propre but. Sinon, il a joué simple, mais sans vraiment apporter du mondant sur les phases offensives.

Alexandre Song
Lors de ce déplacement à Kinshasa, le poste de milieu offensif axial est revenu au catalan, qui ne peut être considéré comme meneur de jeu. Les Lions ont-ils été meilleurs dans le jeu que face au Togo? Oui. Mais, poussés à jouer plus vite par le pressing congolais, il n’a pas beaucoup trouvé de solutions pour inquiéter le gardien Kadiaba.

Benjamin Moukandjo
L’attaquant de Nancy en Ligue 1 française a montré de belles actions individuelles et une capacité de percussion appréciable, mais limitée par une insuffisance athlétique. Sur son repli défensif, il a soulagé Dany Noukeu, puis Mbia. Fatigué vers la fin de la partie, c’est tout logiquement qu’il est sorti, remplacé par Jean II Makoun.
Vincent Aboubakar
L’avant centre de Valenciennes, positionné sur le côté gauche, est mal entré dans son match. Bien servi en profondeur par Matip, il dribblé le gardien congolais, avant de louper le cadre. Sanctionné par Finke, il a été injustement sorti avant la fin de la première mi-temps. Avant sa sortie, il était, grâce à son sens de la provocation, l’attaquant camerounais le plus dangereux.
Léonard Kweukeu
Il a une chance depuis quelques temps de venir titiller Choupo Moting dans la hiérarchie des avant-centres. Mais isolé, peu mobile, sans jus ni idée, l’ancien attaquant de Cintra de Yaoundé est passé à côté de son sujet. Sur l’une des rares occasions qu’il s’est crée, il a vu son coup de tête être détourné par l’excellent Kadiaba, à la 80ème minute.

Stéphane Mbia
Il a souffert dans les duels en un-contre-un. En retard au moment de s’aligner à la 59ème minute, il a laissé un Congolais dans son dos qui a essayé une reprise de volée. Heureusement pour lui, mal ajustée. Puis, il est entré timidement dans la rencontre, avec une belle incursion à mettre à son actif.

Yannick Ndjeng
Le successeur de Vincent Aboubakar sur le terrain, Yannick Ndjeng, techniquement limité, a demandé le ballon en profondeur et a proposé des appuis. Sans succès. Présent ces derniers temps au sein des Lions, il mesure combien de fois le niveau international est si loin de son niveau.


Journalducameroun.com)/n
À LA UNE
Retour en haut