Politique › Institutionnel

Récompense: Une association camerounaise souhaite voir Paul Biya nobélisé

L’association Ya Kamara souhaite que soit décerné le Prix Nobel de la paix au chef de l’Etat camerounais lors de la session du comité compétent

Ya Kamara une association peu connue mais qui revendique 27 ans d’existence a annoncé vouloir soumettre la candidature de Paul Biya président du Cameroun depuis 31 ans pour le décernement du prix Nobel, du fait de ces efforts en faveur de la paix dans son pays et dans la sous-région, a-t-on appris dimanche dans une interview passée à la télévision nationale. « Lorsque nous voyons le choix pris par le président Paul Biya de résoudre le différend qui opposait le Cameroun et le Nigéria par la voie du dialogue et que ce processus soit aujourd’hui en train d’aboutir on ne peut penser autre que de le voir recevoir ce prix Nobel. A côté de cela, il y a encore tout récemment la libération des 7 otages français qui nous fait renforcer notre conviction à ce sujet », s’est exprimé Alhadji Oumarou le président de cette association dans un focus diffusé par la CRTV. Monsieur Oumarou pense que le président camerounais a toutes ses chances parce que d’autres personnes se sont souvent décerné ce prix juste sur de bonnes intentions alors que monsieur Biya lui a posé des actes concrets, parvenant à maintenir la stabilité dans une sous-région ou l’instabilité est courante dans de nombreux pays. L’association dévoilant son plan d’action a fait savoir qu’elle s’appuierait sur ses membres nombreux dans la diaspora pour convaincre le comité de désignation des prix Nobel pour plaider la cause de Paul Biya. Il a aussi indiqué qu’il s’appuierait sur une campagne médiatique forte pour y parvenir en mobilisant les médias locaux et internationaux.

L’intention de l’association Ya Kamara est défendue par certaines personnes au Cameroun mais qui sont assez proche du RDPC et ou du pouvoir. Pour Engelbert Bengono intellectuel proche du RDPC le parti au pouvoir, la gestion de la crise de Bakassi est une solution qui a pris aujourd’hui la forme de bon exemple internationale. « Si on ne peut donner le prix Nobel à Paul Biya seul parce qu’il n’était pas le seul dans le processus on peut tout au moins le décerner aux trois acteurs que sont le Nigéria, l’ONU et le Cameroun », a-t-il expliqué réagissant à cette annonce. Pour le politologue Marcelin Nguele Abada, ce que le président Biya a fait jusqu’ici pour la paix est « exceptionnel ». Selon lui-même si le président Biya ne recevait pas le prix Nobel de la paix, il est « déjà nobélisé au Cameroun » par son propre peuple. « Regardez ce qui se passe dans les pays voisins et tout le désordre qu’il y a. Le président Biya est un exemple à suivre », a déclaré monsieur Abada. En dehors du pouvoir on garde une attitude plus froide tout en saluant l’action du président Camerounais pour la survie de la paix. « Je ne sais pas quels sont les critères de désignation d’un Prix Nobel de la paix, mais je pense que c’est un ensemble qui est pris en compte. Il me semble que les techniciens du prix font une analyse globale des actes posés par le candidat. », a commenté pour sa part Xavier Messe Directeur de publication du journal à capitaux privés Mutations. De son côté Christophe Bobiokono Journaliste d’investigation et membre du Conseil National de la communication s’interroge sur la pertinence de la campagne qui sera menée par Ya Kamara pour soutenir la campagne de Paul Biya. Le prix Nobel de la paix récompense « la personnalité ou la communauté ayant le plus ou le mieux contribué au rapprochement des peuples, à la suppression ou à la réduction des armées permanentes, à la réunion et à la propagation des progrès pour la paix », selon les volontés, définies par testament, d’Alfred Nobel. Cela comprend la lutte pour la paix, les droits de l’homme, l’aide humanitaire, la liberté. Si le président camerounais est un grand artisan de la paix son bilan doit encore faire face aux critiques sur la protection des libertés individuelles formulées par de nombreuses organisations dans son pays et à l’extérieure. En attendant ses militants sont clairs sur le sujet. « Si l’action de Bakassi qui s’achève définitivement en août prochain ne donne pas lieu à un prix Nobel, alors ce prix-là ne mérite plus de s’appeler Nobel de la Paix » a commenté Engelbert Bengono.

Récompense: Une association camerounaise souhaite voir Paul Biya nobélisé
africapresse.com)/n
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut