› Eco et Business

Recouvrement de la TVA au Cameroun: la douane et les impôts en concertation

Les responsables de ces deux institutions, sont réunis depuis lundi à Yaoundé pour réfléchir à une stratégie efficace. Les travaux vont s’étendre sur trois jours

Parmi les ressources budgétaires permettant de couvrir les charges publiques et partant, renforcer les recettes budgétaires d’un Etat, il y a la Taxe sur la valeur ajoutée (TVA). Le directeur général des impôts, Modeste Mopa Fatoing, la situe entre 35 et 40% du rendement des impôts budgétaires du Cameroun. Mais au demeurant, le recouvrement de cet impôt est entravé par des pratiques frauduleuses des opérateurs économiques véreux, qui exploitent les faiblesses des administrations.

Compte tenu de ce qu’elle constitue un champ d’action commun entre les impôts et les douanes, les directeurs généraux du Centre de rencontres et d’études des dirigeants des administrations fiscales (Credaf) se sont réunis au cours d’un séminaire hier, lundi 13 octobre 2015, à Yaoundé. Objectif, définir les bases d’un dispositif de collaboration entre les deux institutions concernées, reposant sur un principe d’équilibre et de suivi des échanges afin d’en garantir l’efficacité et la pérennité. L’ouverture officielle des assises a été présidée par Paul Elung Che, ministre délégué auprès du ministre des Finances. Egalement au rang des officiels, le directeur général des impôts et le secrétaire général du Credaf, Didier Cornillet.

Les travaux vont s’étendre sur trois jours. Suffisant pour faire le tour des enjeux et problématiques liées à la collecte de la TVA, à la lumière de dispositifs européens et Camerounais en matière de collaboration douanes-impôts et de contrôle de la TVA. Toutes choses qui permettront aux membres du Credaf de mutualiser davantage l’information et d’identifier les flux frauduleux. D’après le secrétaire général du Credaf, la rencontre constituera l’occasion idoine d’aider les participants à mieux cerner les réalités administratives et besoins inhérents à chaque pays membre et voir comment améliorer le cadre institutionnel de la collaboration entre les deux institutions concernées pour le contrôle de la TVA.

Cette initiative de portée internationale a été saluée par Modeste Mopa Fatoing. «Il était grand temps que les administrations fiscales et douanières s’asseyent pour discuter des modalités de coopérations et des moyens de contrecarrer la fraude. Nous pensons que ce séminaire nous donnera les outils pour être plus efficace dans nos différentes interventions respectives», s’est-il réjoui. Au sortir du séminaire qui s’achève demain, les participants devront dégager des pistes permettant d’éradiquer d’une manière générale les fraudes grandissantes dans le payement de la TVA.

Tva au Cameroun, impôt à plus fort rendement.
journalducameroun.com)/n

Zapping CAN 2019
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut
error: Contenu protégé