Opinions › Tribune

RĂ©flexion sur une nouvelle constitution Ă  l’africaine au Cameroun

Par Rodrigue Carlos Nana Mbinkeu

La rĂ©flexion que je souhaite partager avec toutes les Ă©lites africaines est d’aboutir Ă  une nouvelle rĂ©publique dans les diffĂ©rents pays africains : cela est possible en combinant la modernitĂ© et l’ethnicitĂ© transparente.

L’histoire nous enseigne que l’Afrique est traversĂ©e depuis les indĂ©pendances par diffĂ©rents maux qui nous appauvrissent et nous empĂŞchent de dĂ©velopper le potentiel de nos pays. Certains africains ont fini par perdre la confiance Ă  la possibilitĂ© de voir une Afrique rayonnante et dominante. Certains ont fini par croire que nous sommes maudits cependant Il suffit de visiter beaucoup de pays africain pour se rendre compte combien Dieu nous a bĂ©ni. Je suis impressionnĂ© par l’Ă©norme richesse dont dispose l’Afrique et en mĂŞme temps l’immense pauvretĂ© visible dans laquelle baigne les populations.

J’ai rĂ©flĂ©chi, mĂ©ditĂ© comment est-ce possible d’ĂŞtre aussi pauvre et en prĂ©sence de cette Ă©norme richesse. J’ai compris que cela n’est pas un problème d’hommes (nos hommes sont bien formĂ©s) mais plutĂ´t un problème de l’organisation et de la structure du pouvoir c’est-Ă -dire que le problème est la constitution dont la plupart des pays africains ont copiĂ©s de l’occident sans intĂ©grer les aspects de l’ethnicitĂ© transparente.

L’ethnicitĂ© transparente consiste Ă  rassembler nos diffĂ©rentes ethnies dans le contrĂ´le du pouvoir et la prĂ©servation de nos richesses naturelles. L’ethnicitĂ© transparente consiste Ă  reprĂ©senter chaque rĂ©gion par 2 de ces fils dans une assemblĂ©e qui sera appelĂ©e le Conseil des Sages. Le conseil des sages sera comme les conseillers du chef de l’Ă©tat, ils seront ses notables (exemple des chefferies de l’ouest). Le conseil des sages aura la mission d’Ă©valuer et de contrĂ´ler les dĂ©cisions du prĂ©sident de la rĂ©publique et d’Ă©mettre des suggestions au prĂ©sident de la rĂ©publique. Ils seront Ă©lus chacun dans sa rĂ©gion d’origine au suffrage direct pour un seul mandat. Les anciens prĂ©sidents seront d’office membre de ce conseil. Les dĂ©cisions du prĂ©sident de la rĂ©publique concernant l’Ă©tat d’urgence et la mobilisation de l’armĂ©e seront soumises au conseil des sages.

Dans la nouvelle constitution, le rĂ´le du prĂ©sident de la rĂ©publique sera celui d’un bâtisseur c’est pourquoi je pense que la nouvelle constitution devra affaiblir le pouvoir de rĂ©pression du prĂ©sident car les camerounais ont plus besoin d’Ă©ducation, de santĂ©, de dĂ©veloppement industriel et social. Pour accompagner le prĂ©sident de la rĂ©publique dans cette mission, il sera instituĂ© dans cette nouvelle constitution un Conseil Scientifique et DĂ©veloppement composĂ© de scientifiques titulaires de PhD et de Professionnels reconnus. Les membres de ce conseil seront nommĂ©s par le prĂ©sident pour un maximum de 2 mandats de 6 ans. Ce conseil aura la responsabilitĂ© d’Ă©tudier, identifier et proposer des orientations de dĂ©veloppements Ă©conomiques et industriels au prĂ©sident de la rĂ©publique.

Enfin le rĂ´le de l’AssemblĂ©e nationale sera renforcĂ© afin de limiter les dĂ©cisions du chef de l’Ă©tat pouvant entrainer des consĂ©quences sur les gĂ©nĂ©rations futures : richesses naturelles, l’intĂ©gritĂ© du territoire, monnaie et l’endettement. Les nominations des ministres des affaires Ă©trangères, de la dĂ©fense, de la justice et de l’intĂ©rieur seront soumises pour approbation Ă  l’AssemblĂ©e nationale et ensuite au conseil des sages. L’assemblĂ©e nationale pourra instaurer une commission parlementaire aidĂ©e de magistrats pour enquĂŞter sur l’enrichissement illicite du prĂ©sident et des ministres (y compris les cas de conflits d’intĂ©rĂŞt).

Les contrats sur les richesses naturelles, les terres et l’endettement seront soumis pour approbations Ă  l’AssemblĂ©e nationale et ensuite au conseil des sages. L’assemblĂ©e nationale peut convoquer un referendum de destitution du prĂ©sident de la rĂ©publique après un vote au 2/3 des dĂ©putĂ©s. La dissolution de l’AssemblĂ©e nationale par le prĂ©sident de la rĂ©publique est soumise Ă  l’approbation du conseil des sages (soit 2/3 des votes du conseil des sages).

Les anciens président auront une immunité totale, une résidence et à une pension retraite à vie.

Compte tenu de l’importance donnĂ©e au conseil des sages dans cette nouvelle constitution, les conditions de candidature pourraient ĂŞtre les suivantes :
.Avoir au moins 65 ans ;


.Avoir résidé de manière continue sur le territoire durant les 20 dernières années;
.Casier judiciaire vierge ;
.Avoir une seule nationalité donc la nationalité camerounaise ;

La durĂ©e du mandat des membres Ă©lus au suffrage direct au conseil des sages est de 10 ans et non renouvelable. Après leur mandat au conseil des sages, ils continueront Ă  percevoir le mĂŞme salaire pour avoir dĂ©fendu les intĂ©rĂŞts de leurs pays. Dans cette nouvelle constitution, il ne sera pas nĂ©cessaire d’avoir un sĂ©nat.

Selon moi, une telle constitution permettra de garantir l’Ă©quilibre des pouvoirs, de rĂ©duire la corruption et des abus de pouvoir. Nos Ă©tats seront moins contrĂ´lables par des puissances Ă©trangères (ressources naturelles et dettes) donc une grande souverainetĂ©.

Tous ceux qui pensent que mon idée est la bienvenue peut créer inciter la société civile à travailler à la mise en place de cette nouvelle approche constitutionnelle bien que je ne sois pas un homme de droit.


Droits réservés)/n

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

A SAVOIR

- Les opinions et analyses présentées dans cette rubrique n'engagent que leurs auteurs et nullement la rédaction de Journalducameroun.com.

- JournalduCameroun.com n'est pas responsable des affirmations qui y sont présentées et se réserve le droit de modifier ou de retirer un article qui diffamerait, insulterait ou contreviendrait au respect des libertés publiques.

Ă€ LA UNE
Retour en haut