Politique › Institutionnel

Refonte des listes électorales: Le fichier pourrait être disponible en Avril

Le Directeur Général des Elections l’a fait savoir dans le cadre d’une interview publiée par le quotidien d’Etat Cameroon-Tribune

Dans une interview publiée mercredi 16 janvier 2013 par le quotidien Cameroon-tribune, le Directeur Général d’Elections Cameroon a fait savoir que 2 811 921 personnes s’étaient déjà inscrites dans le cadre du processus de refonte biométrique du fichier électoral. Mohaman Sani Tanimou a aussi affiché une assurance par rapport à la disponibilité du nouveau fichier électoral avant la tenue des élections. « J’ai toujours été optimiste et il vaut mieux l’être. Nous nous focalisons actuellement sur les inscriptions, la production des cartes et la constitution d’un fichier électoral. A la fin du mois de mars ou à la mi-avril, lorsque nous aurons terminé cette opération, nous sommes prêts pour affronter une éventuelle élection », a fait savoir le Directeur Général des Elections. Mohaman Tanimou a aussi apporté une réflexion sur les objectifs de la refonte. « Il faut que nous soyons clairs. Les 7 millions dont il est question n’étaient pas un objectif ELECAM. Il s’agissait précisément de 7 008 704 électeurs. Ce chiffre représente le nombre d’électeurs consolidés en janvier 2012, après le toilettage du fichier électoral. C’est sur la base de ce chiffre que nous avons imparti des objectifs à atteindre au niveau communal », a-t-il expliqué. Il revient aussi sur le niveau de responsabilité D’ELECAM dans l’atteinte des objectifs de tous les électeurs potentiels. « S’il faut parler de 7 millions de personnes à inscrire, il revient à tous les acteurs de les rechercher et pas seulement à Elections Cameroon. A mon avis, il n’y a pas de danger à ce qu’on l’atteigne ou qu’on le dépasse », a poursuivi monsieur Tanimou.

Pourtant ses réponses font ressortir une plus grande prudence dans les déclarations. La direction générale d’ELECAM évoque la possibilité de procéder à une extension des inscriptions et pour la première fois admet que le chiffre de 7 millions pourrait ne pas être atteint à la fin février 2013, date butoir de l’opération d’inscription. « La décision instituant la refonte biométrique prévoit la fin normale des opérations le 28 février avec une possibilité d’extension de trente jours. Si le 28 février nous avons un chiffre acceptable que nous pouvons proposer au gouvernement, nous allons arrêter. Si le chiffre ne nous satisfait pas, nous allons le faire quelques semaines pour permettre aux retardataires de s’inscrire », explique le Directeur général d’ELECAM. Les différents acteurs politiques de l’opposition et même une bonne partie de l’opinion publique ne semblent pas faire confiance à Elections Cameroon et par conséquent ne s’intéressent pas au processus des inscriptions. Des experts des questions électorales relèvent que finir le processus d’inscription à la mi-avril 2013, laissera tous justes 90 jours pour organiser de nouvelles élections municipales. Un délai que les responsables d’ELECAM jugent suffisant et qui est fortement contesté au sein de l’opposition. Dans un Cameroun usé par plus de 20 ans de bataille politique, les populations camerounaises sont aujourd’hui moins confiantes vis-à-vis de leurs représentants. De nombreux jeunes interrogés sont sans équivoques, ils ne s’inscriront pas sur les listes électorales. « Que les politiciens qui mangent l’argent de ce pays s’inscrivent et se votent eux-mêmes. Nous, cela ne nous regarde plus. Le pays ne nous apporte rien et moi je n’ai rien à lui apporter », a répondu un d’eux, étudiant diplômé et sans emploi.

Mohaman Sani Tanimou, Directeur Général d’Elections Cameroon

Cameroononline)/n

À LA UNE
Retour en haut