› Politique

Régionales 2020 : Kidnappé et relâché par les séparatistes, le Fon de Nso a voté ce jour

Sa majesté Sehm Mbinglo II (au milieu) dans un bureau de vote à Kumbo, ce 6 décembre 2020.

Contraint par ses ravisseurs de déclarer qu’il retirait sa candidature aux élections régionales. Il a par contre été vu ce jour accomplissant son devoir d’électeur dans un bureau de vote de la région du Nord-ouest.

Comme un pied de nez au « Bui Warriors », le groupe séparatiste qui l’a enlevé au soir du 5 novembre 2020 au lieudit Baba 1, arrondissement de Babessi, non loin de Ndop (Ngo-Ketunjia, région du Nord-ouest); sa majesté Sehm Mbinglo II est allée voter ce 6 décembre.

Le chef supérieur des Nso a été vu sortant d’un bureau de vote de la ville de Kumbo, dans la région du Nord-ouest. De nombreux sujets l’ont accompagné dans ce bureau de vote ainsi qu’une escorte des forces de sécurité.

Sehm Mbinglo avait été libéré après 5 jours de captivité. Ses ravisseurs avant, lui avaient fait signer avant, une lettre de renoncement à sa candidature pour un poste de Conseiller régional dans le Nord-ouest. Il avait été exigé à ce chef supérieur de « renoncer aux régionales du 6 décembre prochain, de plaider auprès du président de la République pour la libération des leaders sécessionnistes incarcérés à la prison centrale de Yaoundé-Kondengui, notamment, Sissiku Ayuk Tabe et sa suite ». Faute de quoi il serait interdit de rentrer dans sa chefferie.

Il faut noter que sa majesté avait été capturée alors qu’il venait de Yaoundé, pour rejoindre le palais royal qu’il avait déserté depuis plusieurs mois du fait de la pression des groupes séparatistes. Il avait été kidnappé en compagnie du Cardinal Christian Tumi. Ce dernier avait été libéré quelques heures plus tard.


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé