Société › Société

Religion: Fin du Synode des évêques d’Afrique

Le Pape Benoît XVI a plaidé pour une mondialisation au profit de tous et une prise en main par les africains de leur destin

Trois semaines d’intenses travaux
Durant trois semaines, les participants du synode pour l’Afrique se sont longuement penchés sur les causes des guerres, des maladies, de l’analphabétisme et de la pauvreté qui frappent le continent africain. A la fin des travaux, Benoît XVI, revenant sur le thème du synode, a estimé que réconciliation, justice et paix impliquent certainement une forte dimension politique. « Loin d’être toujours liées à des questions ethniques, c’est dans les couloirs économiques et autour des puits miniers qu’il faut en trouver les raisons », a-t-on affirmé par exemple au sujet des guerres que connaît le continent. Les évêques ont unanimement lancé l’appel pour des législations internationales qui obligeraient les multinationales, à respecter la terre africaine et à promouvoir le développement des populations.

Un appel lancé aux africains
La part d’engagement des africains eux-mêmes, a été mise en évidence. Le synode a invité les hommes d’église du continent à prendre le courage de remplir leur mission.

L’action d’évangélisation urgente, dont on a beaucoup parlé ces jours-ci, comporte également un appel pressant à la réconciliation, condition indispensable pour instaurer en Afrique des rapports de justice entre les hommes et pour construire une paix équitable et durable dans le respect de chaque individu et de tous les peuples; une paix qui a besoin et s’ouvre à l’apport de toutes les personnes de bonne volonté au-delà des appartenances religieuses, ethniques, linguistiques, culturelles et sociales respectives. Dans cette mission de grande importance, toi, Église pèlerine dans l’Afrique du troisième millénaire, tu n’es pas seule.
Homélie du Pape à la messe de clôture du Synode

L’église prête à venir en aide
L’Eglise s’est aussi engagé aider Les dirigeants africains à servir la paix, en veillant à la bonne gouvernance, à des élections transparentes et au respect des valeurs africaines. Elle se dit prête à leur offrir les instruments adéquats. Le Synode a plaide enfin pour l’abolition de la peine de mort en Afrique, le respect de la dignité de la femme, des enfants et des malades du sida. Dans ce sens, un appel spécial a été lancé en direction des zones de grand conflit comme la Somalie, la région des Grands Lacs, le nord de l’Ouganda, le Darfour ou encore la Guinée Conakry. Et peut être pour servir de signe d’encouragement, le ministère Papal de la Justice et de la Paix a été confié à un religieux africain, le cardinal Peter Turkson, archevêque de Cape Coast, au Ghana.

Confiance! Lève-toi, continent africain, terre qui a accueilli le Sauveur du monde quand, enfant, il dut se réfugier avec Joseph et Marie en Égypte pour avoir la vie sauve de la persécution du roi Hérode. Accueille avec un enthousiasme nouveau l’annonce de l’Évangile afin que le visage du Christ puisse éclairer par sa splendeur la multiplicité des cultures et des langages de tes populations. Alors qu’elle offre le pain de la Parole et de l’Eucharistie, l’Église s’engage aussi à agir, par tous les moyens dont elle dispose, afin que ne manque à aucun africain son pain quotidien.
Homélie du Pape à la messe de clôture du Synode

Un message d’espoir
Au total, ce sont 294 célébrants (33 Cardinaux, 75 Archevêques, 120 Évêques et 8 Prêtres 8 Pères synodaux, 5 membres de la Secrétairerie générale, 4 Auditeurs, 15 Experts, 2 Attachés de presse, 25 Assistants et 3 Traducteurs), dont 197 évêques africains qui se sont réunis avec le Pape du 4 octobre 2009 au 25 octobre 2009 dernier, sur le thème synodal: L’Église en Afrique au service de la réconciliation, de la justice et de la paix. Lors de la messe concluant le synode, l’Afrique multiculturelle a été de nouveau mise à l’honneur et Benoît XVI, dans son homélie, a tracé un premier bilan des travaux et a lancé un dernier message d’espoir pour que, sur ce continent, l’Église soit « le sel de la terre et lumière du monde ».
Le Synode pour l’Afrique conclu, le Pape a annoncé que lors de son voyage à Chypre l’année prochaine, il remettra l’Instrumentum Laboris pour l’assemblée spéciale du Synode des évêques pour le Moyen-Orient. Une autre paire de manche pour le Vatican.

Pape Benoît XVI
la croix)/n



À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Retour en haut
error: Contenu protégé