› Eco et Business

Rencontre entre la France et les pays de la zone Franc

La ministre française de l’économie a reçu les ministres des pays concernés, en préparation au prochain sommet du G20

De nombreux points retenus
Christine LAGARDE, ministre français de l’Economie, de l’Industrie, et de l’Emploi a reçu les autorités financières et économiques de la Zone Franc lundi 31 août 2009 à Paris. Cette réunion avait pour objectif de préparer la prochaine réunion des Ministres des Finances du G20, qui se tiendra à Londres les 4 et 5 septembre 2009, et le sommet des chefs d’Etat et de gouvernement du G20 prévu les 24-25 septembre à Pittsburgh. La rencontre a permis de faire plusieurs constats. Premier constat la zone Franc a mieux résisté à l’impact de la crise économique mondiale. Le deuxième point d’accord a été le fait qu’il faudrait que l’Afrique soit mieux représentée aux institutions de Brettons-Wood (FMI-Banque Mondiale).

Nous avons évoqué la réforme du fonds monétaire international, avec la répartition des sièges, des droits de vote et des équilibres entre pays développés, pays en développement, une bonne représentation qui doive nécessiter une meilleure représentation des pays africains.
Christine LAGARDE, ministre français de l’Economie, de l’Industrie, et de l’Emploi

Il a aussi été question de l’accès aux financements pour les pays avec la nécessaire flexibilité des instruments financiers, un meilleur accès au financement également pour les particuliers et les petites et moyennes entreprises, dans le cadre du microcrédit. L’initiative consiste à permettre un meilleur accès à des financements permettant de favoriser l’entreprenariat. D’après Essimi Menye le ministre camerounais des finances, la mesure est encourageante. Elle permet selon lui aux pays pauvres d’accéder aux financements avec des taux d’intérêts faibles. C’est pourquoi dit-il il est souhaitable que les mesures visant à soutenir les économies des pays de la zone franc soient effectivement tenues. Cela permettrait d’assurer la construction des infrastructures et la relance agricole.

La nécessiter de se détacher de la parité avec l’Euro
Pour de nombreux observateurs, la rencontre de Paris avait, au vu de ces mesures qui ont été prises un objectif constant: sensibiliser les pays de la zone franc sur la nécessité de conserver la parité fixe entre le franc CFA et l’Euro. Après plus de 40 ans de coopération monétaire, la zone Franc qui représente un vaste espace économique n’a presque jamais eu de répits avec les crises économiques. Depuis quelques années, économistes et cadres africains dénoncent de plus en plus la parité fixe entre l’Euro et le franc CFA. Celle ci selon eux pénalise les économies des pays de cette zone.

L’arrimage du franc CFA d’abord au franc français et ensuite à l’euro, contraint les deux Banques centrales des pays de cette zone (BEAC-BCEAO) à déposer annuellement 65 % de leurs réserves de devises étrangères sur un compte du Trésor français. Par contre, ces banques centrales n’ont pas le droit d’accorder aux pays membres des crédits supérieurs à 20% de leurs recettes publiques de l’année précédente. Les autorités camerounaises avaient déclaré que des concertations étaient en cours, afin que les pays de la zone Franc puissent avoir accès à 40% de leurs réserves de change. Demain risque de ne pas être la veille pour ce projet. Plusieurs études et analyses ont démontré que la réduction des taux d’intérêts n’est pas une solution, tant que les sommes prêtées le sont dans une monnaie dont les cours sont variables. La solution la plus difficile certes mais la plus objectives serait pour les pays de la zone Franc de se prendre en main et de mieux s’organiser, disent de nombreux experts.

Christine LAGARDE, ministre français de l’Economie, de l’Industrie, et de l’Emploi
www.impots-utiles.com)/n
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut