Dossiers › Focus

Rentrée scolaire au Cameroun, à chacun son début d’année!

La rentrée 2009 comme les précédentes a présenté plusieurs visages

Près de 5 millions de jeunes camerounais des écoles primaires et secondaires, de l’enseignement général et technique des établissements publics et privés du pays, ont repris les cours. Les Ministre de l’Education de Base et des Enseignements Secondaires ont procédé aux lancements officiels. Ils ont dans leur allocution respective, invité l’ensemble de la communauté éducative à uvrer pour que l’année scolaire qui débute puisse connaître un meilleur succès.

De nombreux défis à relever
La reprise des cours n’a pas été effective pour tous. Malgré un taux net de scolarisation de 82,85% au niveau de l’éducation de base, des disparités significatives seront encore observées. Dans les trois régions nord du pays, on estime à 50% les filles en âge scolaire qui n’ont pas accès à l’éducation primaire.
Le délégué pour l’enseignement secondaire dans la région du Nord a pour sa part mis en relief les défis pour l’année en cours :
– Combler le déficit en enseignants permanents, aggravé par le départ massif des enseignants vacataires,
– Palier à l’insuffisance des infrastructures d’accueil et des services
– Faire reculer le phénomène persistant des transes qui a déferlé la chronique dans de nombreux établissements l’année scolaire précédente.

Désaccord sur le choix d’une tenue
Dans la région de l’Est c’est une histoire d’uniforme de classe qui a dominé les débats. Le proviseur du lycée technique nouvellement érigé de Bertoua, la principale ville de la région, a provoqué la colère chez de nombreux parents et tailleurs. Ils s’insurgent de n’avoir pas été informés à temps par la direction de l’Etablissement de ce changement. De nombreux élèves se sont vus accorder le droit de débuter sans uniformes, en raison des difficultés financières que connaissent les familles dans ces zones. D’après une information que rapporte le quotidien cameroon-tribune, le proviseur s’en défend simplement. Il fallait innover. Le Cetic a été créé en 1976 et le Lycée en 2008. Il fallait donner une dimension à cela.

Débuts timides à Douala et Yaoundé
Globalement dans les grandes villes de Douala et Yaoundé, les cours ont commencé timidement. Dans les établissements de nombreux staffs administratifs s’organisent encore pour certains, et se retrouvent pour d’autres. Le début des cours a été marqué à Yaoundé par des visites surprises de hauts responsables de l’éducation dans certains établissements. A Douala, un point d’insistance a été mis sur la lutte contre les fraudes de notes dont font preuve certains établissements. La rentrée 2009 c’était aussi beaucoup de travail pour le ministère des transports. De nombreux jeunes sont encore de retour des vacances, pour leur lieu de scolarisation. Des équipes de prévention routières ont été déployées. Elles sont chargées de lutter contre les excès de vitesse. Elles s’attaqueront également à la consommation excessive de l’alcool, en testant systématiquement le taux d’alcoolémie des conducteurs.
Dans l’ensemble aucun incident majeur n’a été déploré pour ces premiers jours de reprise académique. Mais la rentrée devrait véritablement être lancée dès la semaine prochaine.


Journalducameroun.com)/n

zingo.typepad.com)/n
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut