Dossiers › Focus

Rentrée scolaire au Cameroun: Plusieurs options s’offrent aux parents pour les fournitures scolaires

Les parents peuvent les acquérir chez les commerçants de livres d’occasions, dans les bourses du livre ou dans les librairies

A l’approche de la rentrée scolaire les parents, outre les problèmes d’inscriptions, sont confrontés à ceux de l’acquisition des fournitures scolaires. Et en cette année scolaire sous l’influence de la crise économique, la tâche en est plus difficile. pour l’obtention des fournitures scolaires, les parents font recours à deux options ceci en fonction de leurs bourses et de leurs objectifs. des livres d’occasions que l’on peut acquérir chez des commerçants de livres d’occasion ou dans les bourses du livres ou encore l’achat de livres neufs dans les librairies.

Les Modalités d’acquisitions
Chez les commerçants de livres d’occasion et à la bourse du livre les modalités d’acquisition des fournitures sont les mêmes. Ici, en ce qui concerne les livres ceux-ci ne sont pas disponibles à l’état neuf. La qualité varie par rappport à l’aspect du livre. Toutefois, le client peut y acheter des livres ou alors simplement y faire un change. Le prix de change varie en fonction de l’état du livre que l’on veut changer et de celui qu’on veut acquérir comme l’explique Charly Djeunen commerçant de livres d’occasions depuis 7ans. Les prix varient entre 500 FCFA et 2000 FCFA, en tenant également compte du cycle scolaire et du livre sollicité.

En ce qui concerne la librairie, l’acquisition y est beaucoup plus classique. Le client est servi sur la base de la liste du livre. Ceci « pour éviter des confusions d’éditions » comme le précise Antoine, employé d’une librairie de la ville de Yaoundé. Les prix varient donc en tenant compte du prix d’achat à l’imprimerie additionné au prix des charges du propriétaire de la librairie. C’est ainsi qu’on verra par exemple un livre de mathématiques de la classe de 6ème coûté 3600 FCFA dans une librairie et un peu plus dans une autre. Ceci malgré la liste des prix de livres qui a été publié par le ministre du commerce.

Différence entre les deux options
Une différence de prix est palpable entre ces différentes options d’acquisition des fournitures. Pour ce qui est des commerçants de livre d’occasion et la bourse du livre, le parent peut acquérir un livre en déboursant la moitié du prix en librairie ou en bénéficiant d’une somme de 1000frs selon l’état du livre qu’il veut acquérir. Et c’est d’ailleurs pour cette raison que Marianne, parent d’élève avoue choisir cette option. Malgré cette possibilité de faire des économies, Il n’en demeure pas moins que certains parents préfèrent acheter des livres à l’état neuf. C’est le cas de Joseph S. qui affirme qu’en achetant des livres neuf à l’aîné de ces enfants, son cadet pourra les utiliser l’année suivante et ainsi il pourra faire des économies.

Pour cette année, quelque soit l’option choisie, le parent peut être sûr qu’il trouvera ce qu’il recherche du moins à quelques exceptions près. En effet, selon certains libraires, cette année il n y a pas de problèmes en ce qui concerne les stocks. Contrairement à l’année dernière ou certains livres étaient introuvables, en ce moment on n’a pas de pénurie de stocks explique une employée d’une librairie située au centre ville de Yaoundé. Du côté des commerçants de livres d’occasions ou dans les bourses de livres, le client n’aura pas de difficulté de s’en procurer chez l’un ou l’autre. A part pour les livres qui ne sont pas fréquemment acheté en librairie comme celui de philosophie de terminale littéraire. Pour ceux qu’aucune de ces options n’arrangent, ils peuvent encore recourir à la Caravane du livre lancée par le ministère du commerce et qui se termine ce 30 septembre 2009.

Librairie

Journalducameroun.com)/n

À LA UNE
Retour en haut