Société › Société

Rentrée scolaire: Le casse-tête du choix d’un établissement scolaire

Proximité, coût, renommée, offre de formation, discipline. sont quelques critères qui dictent le choix

Le 6 septembre prochain, les carillons de la rentrée scolaire 2010-2011 retentiront sur tout le territoire national. Pour l’instant, élèves et parents d’élèves s’affairent encore à trouver le meilleur établissement à même de fournir des résultats conséquents en fin d’année. La multitude des écoles maternelles et primaires, des lycées et collèges ne facilite pas toujours la tâche aux différents protagonistes. Dans cette recherche acharnée de l’établissement idéal, les principaux concernés utilisent plusieurs critères pour faire leur choix. Un choix qui ne doit en aucun cas être fantaisiste ou hasardeux, mais plutôt le fruit d’une réflexion objective.

Pourtant, il est souvent fréquent que les enfants ne soient pas toujours d’accord du choix effectué par leurs parents. Au nombre des questions que doivent se poser ces derniers, il y a d’abord les offres de formation et la discipline. Et c’est ce qui explique sans doute la ruée souvent perceptible vers les établissements privés confessionnels où l’offre de formation est variée et la discipline de rigueur. Il y a aussi et surtout la renommée de l’établissement concerné, en référence aux résultats obtenus aux derniers examens officiels, à la régularité des enseignants, à leur qualification et à leur nombre. Si ces critères dictent effectivement le choix des parents, il y a parfois les frais de scolarité qui limitent leurs ambitions, chacun ne pouvant faire qu’en fonction de l’épaisseur de son porte-monnaie.

Pour les élèves dont l’avis devrait également être pris en compte, les critères de choix sont purement fantaisistes. On a par exemple la proximité de l’établissement du domicile familial, l’architecture et la qualité des infrastructures d’accueil comme les internats. qui dictent les choix. Il y a aussi et surtout la présence et l’influence des amis qui les pousse à choisir tel établissement scolaire au lieu de tel autre. Des caprices et des foucades auxquelles ne devraient pas céder les parents, car la réussite en fin d’année scolaire en dépend. Car comme le disait Cheik Amidou Kane, nos enfants sont comme nos graines les plus précieuses et nos champs les plus fertiles!


Noiraufeminin.com)/n
À LA UNE
Retour en haut