Opinions › Tribune

Réponse à Madame Kah Walla, candidate du CPP à la Présidentielle 2011

Par Madiba Nloka, président de la Dynamique Agricole Camerounaise, candidat absent de la présidentielle de 2011

Madame,
« Celui qui n’essaie pas a déjà échoué. Celui qui essaie, même s’il échoue, a marqué un pas vers la réussite », Anonyme. Je commence sincèrement par vous adresser toutes mes félicitations pour votre courage, votre ambition et enfin votre rang par rapport aux résultats de la présidentielle de 2011. Vous êtes un exemple pour toutes la jeunesse camerounaise et principalement pour la gente féminine qui quoi que majoritaire dans la population camerounaise, et victime de nombreux sévices, souffre du mal de solidarité entre elles. Je parle de solidarité et je vous interpelle là-dessus. Je vous plaints même parce que vous êtes une victime du manque de la solidarité féminine.

Ne soyez pas surpris de ces résultats. Ce qui m’aurait surpris c’est que vous, vous ayez été élue Présidente de la République du Cameroun. Il y a deux camerounais qui m’ont véritablement déçu au plus haut point durant cette année électorale. Il s’agit de Monsieur Joshua Osih, vice président du SDF et Madame KAH WALLAH donc vous. Après réflexion, j’ai compris finalement que ceux qui s’assemblent ne peuvent que se ressembler. Vous êtes tous des militants SDF et peut – être disciples de NI JOHN FRU NDI. Si vous continuez à être ensemble de jour comme de nuit politiquement parlant bien sûr, j’ai peur que l’échec soit collé à vous jusqu’à la fin de votre carrière politique. Vous feriez mieux de retourner à la bergerie SDF, comme vous le proposait encore récemment votre grand frère JOSHUA à l’émission PRESIDENTIELLE 2011 de Polycarpe ESSOMBA à EQUINOXE
TV.

L’année 2011 est l’année de la Jeunesse. Je me demande pourquoi Joshua n’a pas montré son dynamisme et son désir de changement au camerounais en se présentant au primaire de son parti contre Monsieur FRU NDI qui incarne l’échec politique au Cameroun. Çà aurait surement fait rêver les Camerounais. Au fond pour qui roule le SDF ? Maintenant je vais m’intéresser à vous pour vous parler de votre immaturité politique. Votre absence de vision pour le changement du pays. La politique ce n’est pas un jeu du hasard. C’est de la préparation, de la précision et surtout des diligences. J’aurais le temps de vous parler de mon parcours politique une autre fois si vous le voudriez bien. J’oppose à votre leitmotiv pour gagner : « Gravité, détermination et espoir », ces quatre mots qui sont pour moi les poutres maîtresses de la réussite : « Désir, Détermination, Discipline et Diligence». Les deux premiers matérialisent la motivation de l’individu alors que les deux derniers lui imposent la sagesse comme conseil.

Lorsque vous parlez de gravité, vous faîtes simplement allusion à votre incompétence pour qualifier votre échec. Je peux me tromper mais vous étiez bien un stratège du SDF. Mais comment avez-vous pu les rejoindre après la déroute collective de l’opposition. On ne gagne pas une guerre sans la ruse. Le repli tactique est une stratégie. Honnêtement et humblement, comment voulez vous gagnez les élections face à un concurrent aussi coriace qui a l’administration de son coté, les moyens logistiques de son coté, les moyens financiers de son coté et qui enfin il faut le reconnaitre faisait quand même du tape à l’ il dans tous les coins de rues.
Il n’ya pas un village où je sois allé et où je n’ai pas aperçu les affiches de Paul Biya. Le Cameroun ne changera pas parce que vous, KAH WALLA et vos militants, vous aurez marchez vers la capitale. Le Cameroun pouvait changer si l’opposition (la vraie), convaincue que le RDPC est un parti de démagogue n’allait pas aux élections Présidentielles organisées par ELECAM, dans son premier essai et se concentrait à comprendre les problèmes des camerounais des couches défavorisées et à leur expliquer comment s’en sortir. Dans votre village, Madame KAH, votre chef est de quel bord politique ? Du CPP ou du RDPC ? Dans votre Arrondissement d’origine, le sous-préfet est – il du CPP ou du RDPC ? Pour changer notre pays, il faut commencer par changer les mentalités. Vous connaîtrez la vérité et la vérité vous affranchira. La vérité est que malgré les forts taux de scolarisation que nous présentons au Cameroun, nous restons marqués par l’Ignorance et la Superstition, Paul Biya, Pour le Libéralisme Communautaire, 1987. Lorsque vous avez mangé le riz de campagne électorale, ne vous attristez pas du résultat. Parce que ce sont ceux qui donnent du riz qui sont les mêmes qui gagnent. Alors il y a justice. Commencez par être Maire dans votre commune d’origine Madame KAH. Vous aurez la chance de nous démontrer de quoi vous êtes capable. Vous aviez tout pour être ministre de la république du CAMEROUN dans le nouveau gouvernement de Paul BIYA. Je ne parle pas d’opportunisme. Je parle d’intelligence politique.

Quand je dis tout, je parle de votre Charisme, Votre Jeunesse et votre féminité. En démissionnant après que l’on vous ait mis les bâtons dans les roues au gouvernement, ce qui devait arriver à coup sûr si vous n’êtes pas un caméléon, vous auriez en plus gagné en popularité et en estime aux yeux des Camerounais. Ce qui vous ouvrirait les portes de votre mairie au village ou n’importe où au Cameroun et ce qui probablement vous propulserait à l’assemblée nationale où effectivement vous pourriez nous faire part de vos propositions dans le sens de « La réforme du système électoral : Votre priorité incontestable »

Dans votre deuxième leçon « Nous devons consolider nos efforts et bâtir une formidable machine politique » Paul Biya l’a fait. Il a une machine politique bien huilée. Il y a mis beaucoup de temps. Vous pouvez imaginer le chemin que vous avez à parcourir ? Et avec Paul Biya, çà continue ; Puisqu’il propose une ouverture à tous « Ensemble, relevons le défi des grandes Réalisations ». Echec du multipartisme, Echec du SDF, retour au parti unique. En troisième leçon, « Nous devons être intransigeants et inébranlable dans la défense de nos droits et nos intérêts à long terme : Beaucoup d’entre nous ne connaissent pas leurs droits ». Je suis surpris que ce soit après cette élection que vous vous en rendiez compte et que vous en tiriez même une leçon.

Nous avons des facultés des sciences juridiques au Cameroun bondées d’étudiants. Qu’est ce qu’on y apprend au juste si ce n’est pas le droit. Comme d’habitude, n’allez pas critiquer le système. A chacun sa motivation. « Nul ne peut se prévaloir que de sa propre turpitude ». Je suis aussi passé par les universités camerounaises et je suis loin d’être cancre. Pourquoi tous vos frères ont le téléphone portable et la plupart ignore leur droit. Ce n’est pas leur Priorité. C’est tout. Ils ont écouté Paul BIYA dire que la fonction publique va recruter 25 000 employés. 304 000 Dossiers ont été réceptionnés. Moi je n’ai pas déposé mon dossier parce que j’avais suivi la suite du discours « Je crois que dans la situation actuelle au Cameroun, le problème du chômage trouve sa solution dans l’Agriculture ». Vous proposer un moyen de créer 500 000 emplois c’est bien, nous aurons un taux de chômage zéro à cette allure. A moins que ce ne soit une vue de l’esprit, vous n’avez pas besoin d’être Président pour commencer à le faire. Passez donc à l’Action.
Un stratège comme vous a dit « Que le travail salarié est la nouvelle forme de l’esclavage moderne ». Allez donc vérifier si vous en doutez. Le DSCE axe un pan de sa politique sur l’entreprenariat privé, surtout pour les jeunes et les femmes. Le sommet de l’union africaine s’est ouvert cette année à MALABO sur le Thème : « Autonomisation de la Jeunesse. » Et vous vous continuer à proposer des emplois au gens. C’est du bluff ou quoi. Le Cameroun est en manque de véritable leader. Le président Paul Biya pour ma part est un rassembleur mais pas un leader. Les camerounais ont besoin d’exemples pas de discours. Des réalisations concrètes et pas des paroles.

Je sais que le CAMEROUN aura son changement à travers moi et je travaille pour.
Je ne suis pas un militant RDPC mais un disciple de PAUL BIYA
Je ne suis pas un lion fort, mais paresseux,
Je ne suis pas une taupe qui masque ses tares.
Je ne suis pas un lynx qui ne voit que les défauts des autres
Je suis un Aigle qui volant très haut, considère tout avec indifférence et ne fend l’air que pour foncer sur sa proie.

Si JF KENNEDY a dit « Ne vous demandez pas ce que les USA font pour vous, demandez vous ce que vous faite pour les USA » ; Paul Biya a dit : « Les jeunes ne doivent pas tout attendre de l’Etat, Alors je leur dis : INNOVEZ, CREEZ et surtout OSEZ ». Je prends acte de ces conseils de sage et je passe à l’action. Que Dieu Vous Bénisse Madame KAH WALLA et qu’il bénisse davantage le CAMEROUN.

Je vous remercie

Madiba Nloka, président de la Dynamique Agricole Camerounaise
Journalducameroun.com)/n


A SAVOIR

- Les opinions et analyses présentées dans cette rubrique n'engagent que leurs auteurs et nullement la rédaction de Journalducameroun.com.

- JournalduCameroun.com n'est pas responsable des affirmations qui y sont présentées et se réserve le droit de modifier ou de retirer un article qui diffamerait, insulterait ou contreviendrait au respect des libertés publiques.

À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé