Société › Société

Report de la date des inscriptions: Satisfaction d’une organisation pour handicapés

Elecam a uni ses forces à celle d’une Ong locale pour la participation des handicapées à la refonte des listes électorales

Des responsables de la Fondation Kana, une association qui uvre pour les personnes socialement vulnérables à travers le Cameroun, ont manifesté la satisfaction de voir le processus d’inscription sur les listes électorales se poursuivre jusqu’à la fin du mois de mars 2013 prochain. Avec le concours de la plateforme « Inclusive Society for Persons with Disabilities », et le soutien d’Elections Cameroon (ELECAM), l’association a conduit depuis fin janvier dernier, une campagne de sensibilisation et d’inscription des personnes handicapées dans les arrondissements de Yaoundé V et VI. « C’est avec une grande admiration que l’on a aperçu des personnes en béquilles, en chaises roulantes et des malvoyants, le sourire aux lèvres, procédant ainsi à toutes les étapes du processus d’inscription. Nous pensons justement que la prolongation des délais nous permettra de pouvoir obtenir un nombre encore plus important d’inscriptions », a fait savoir William Feudjo, le principal responsable de la Fondation Kana. Il a aussi fait remarquer qu’il espérait que l’administration camerounaise trouverait des solutions pour ceux des infirmes qui souffrent du manque d’un ou tous les membres supérieurs: «Au cours de notre intervention, des personnes manchots pourtant enthousiastes n’ont pu se livrer à cet exercice parce que n’ayant pas de mains pour se faire prendre les empreintes digitales. Malheureusement pour ce cas d’espèce, ELECAM a omis d’en tenir compte », a ajouté monsieur Feudjo.

Cette déclaration de la Fondation Kana intervient alors que la question des handicapés a été évoquée par le conseil des ministres. L’équipe gouvernementale ne semble pas avoir démontré une volonté particulière de parvenir à l’objectif de faciliter la participation des handicapés aux processus électoraux à venir. L’objectif poursuivi par la Fondation Kana est de faire mieux qu’en 2011. «Nous voulons comme en 2011, lors des élections présidentielles, contribuer et participer à la vie politique de notre pays car, nous sommes des citoyens à part entière», a déclaré son responsable. Mais au-delà, l’association veut véritable permettre à la catégorie des handicapés, de pouvoir participer au processus du choix des dirigeants locaux, dans un pays où leur population avoisine près de 1,5 millions de personnes.

Des handicapés s’inscrivant sur les listes électorales au Cameroun

Journalducameroun.com)/n

Un objectif qui trouve une justification légale, dans la loi n° 2010/002 du 13 avril 2010 portant protection et promotion des personnes handicapées, et où on peut lire à l’article 27 alinéa 2, que  »l’Etat encourage la présence des personnes handicapées dans les différentes instances de la vie sociale et politique au Cameroun ». Pour rappel, la plateforme « Inclusive Society for persons with disabilities » dans le cadre de laquelle est conduite cette opération, a pour objectif de plaidoyer en faveur de la prise en compte du volet inclusion sociale des personnes handicapées dans l’observation électorale. La mission de cette association est d’augmenter le niveau d’intérêt et d’engagement de ces personnes à prendre part au processus électoral. De ce fait, elle les encourage à retirer leurs cartes électorales et favorise leur participation effective au vote dans les zones ou elles ont été sensibilisées. « C’est un combat que nous devons mener, car pour une raison ou une autre, l’administration ne semble pas s’en préoccuper. Or même si on veut les stigmatiser, les personnes handicapées, sont des citoyens à part entière et d’une manière ou une autre, contribuent à l’économie de ce pays », a terminé monsieur Feudjo.


Journalducameroun.com)/n
À LA UNE
Retour en haut