› Politique

Le réseau « Women voters and sons » lance une campagne d’inscription sur les listes électorales à Douala

(c) Droits réservés

La cérémonie de lancement de cette initiative s’est déroulée le 13 février dernier à l’esplanade du marché central de Douala.

A l’approche des échéances électorales que le Cameroun abritera en 2018, les initiatives en faveur des inscriptions sur les listes électorales se multiplient. Après le lancement du « music and voting tour », l’association « women voters and sons » vient de démarrer la campagne « visite à nos voisins ». Une initiative qui vise les inscriptions massives sur les listes électorales.

Selon les organisatrices de cette initiative, la campagne « visite à nos voisins » a pour but d’amener au moins 5000 jeunes et femmes à s’inscrire sur les listes électorales, de voter, et de susciter en ceux-ci une conscience politique. « Le chef de l’Etat a lancé cet appel lui-même, et il l’a réitéré dans son discours à la jeunesse du 11 février. Les élections auront lieu cette année, et les jeunes doivent prendre leur destin en main, et cela passe par les inscriptions massives sur les listes électorales« , a affirmé Me Alice Nkom, présidente de « Women voters and sons »

Des propos renchérit par la directrice exécutive de cette association à but non lucratif Me Michèle Ndoki. Elle a pour sa part souligné que ce projet rentre dans le cadre de la construction d’un vivre-ensemble national. « Le projet « visites à nos voisins » se veut être au-dessus de tous les clivages. Ceci dans le but d’avoir un taux de participation élevé aux différentes échéances politiques auxquelles le Cameroun fera fasse cette année 2018. »

La cérémonie de lancement de la campagne  « visite à nos voisins » s’est déroulée à la place des indépendances au lieu-dit « gazon ». Ce projet citoyen a vu l’implication des autorités administratives territoriales telles que le gouverneur du Littoral, le préfet du Wouri, le maire de Douala 2ème, et les chefs de quartiers. Les partis politiques étaient également présents, et des agents d’Elecam se sont chargés d’enregistrer les différents participants (leaders d’opinions, étudiants, associations de femmes et autres parties prenantes).

 

À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut