Politique › Institutionnel

Résumé de la visite officielle d’André Vallini au Cameroun

Le Secrétaire d’État français chargé du développement et de la Francophonie a effectué une visite de deux jours à Yaoundé et à Douala du 30 juin au 1er juillet 2016. L’essentiel des activités menées

Le Secrétaire d’État français chargé du développement et de la Francophonie, André Vallini, a effectué une visite officielle à Yaoundé et à Douala du 30 juin au 1er juillet 2016. Durant son séjour, il a eu l’occasion de s’entretenir avec le président de la République du Cameroun, Paul Biya. Les sujets abordés concernaient, entre autres, la signature du 3e C2D, la situation sécuritaire dans le Septentrion et la question de l’encadrement des réfugiés.

Signature d’un 3ème Contrat de Désendettement et de Développement
Près de dix ans après la signature du premier contrat de désendettement et de développement (C2D) le 22 juin 2006, le Secrétaire d’État a procédé le 30 juin, avec le ministre de l’Économie, de la Planification et de l’Aménagement du Territoire (Minepat), Louis-Paul Motaze, à la signature du troisième C2D pour un montant de 611 millions d’euros, soit 411 milliards de francs CFA, sur une période de 8 ans (2017-2025).

Le Secrétaire d’État a rappelé que cette signature concrétisait les priorités établies par les présidents Biya et Hollande lors de leur rencontre à Yaoundé en juillet 2015 : un C2D s’inscrivant dans la continuité des programmes déjà engagés, dont les ressources bénéficieront notamment aux régions périphériques du Cameroun, et en particulier à celles qui sont victimes de la crise sécuritaire et humanitaire créée par Boko Haram.

A l’occasion de cette cérémonie, le directeur de l’agence locale de l’AFD, Christian YOKA, et le Minepat ont par ailleurs signé l’Accord-cadre déterminant notamment les modalités et conditions d’affectation et de mise en uvre de la subvention accordée par la France au Cameroun aux termes du C2D.

Rencontre avec les principaux acteurs humanitaires impliqués dans la réponse aux crises à l’Est et à l’Extrême-Nord du Cameroun
Le André Vallini a échangé avec les principaux acteurs intervenant dans l’assistance humanitaire à l’Extrême-Nord (crise liée à Boko Haram) et à l’Est (crise liée à la situation en RCA). La réponse à ces deux crises est rendue complexe par de multiples tensions. Malgré celles-ci et le manque de financements, l’assistance aux populations victimes de Boko Haram progresse côté camerounais en termes d’accès.

Les acteurs humanitaires ont apprécié la contribution française à l’assistance humanitaire au Cameroun (au total 4,65 millions en 2015 ; 2,15 millions d’euros au 1er juillet 2016) en recommandant de porter une attention accrue aux déplacés, au relèvement précoce et au développement des zones affectées et enfin au maintien de la paix et de la stabilité au niveau régional.

Visites de projets de développement en faveur de l’enfance et de la recherche en santé à Yaoundé
Vendredi 1er juillet, le secrétaire d’État a effectué une visite au Foyer de l’Espérance, institution spécialisée dans l’accueil, la protection et la réinsertion familiale et sociale des enfants et jeunes de la rue et de la prison dans la ville de Yaoundé. Accueilli à la Maison Frère Yves, l’un 4 des centres d’accueil, il a pu s’entretenir avec les responsables de chacun des quatre pôles du foyer. Au cours du point presse, le ministre a insisté sur l’importance d’accorder davantage d’attention aux enfants et rappeler les appuis de la France au Foyer de l’Espérance par l’intermédiaire de l’ONG PLAN International Cameroun, via le Fonds de Solidarité Prioritaire pour la lutte contre la traite des êtres humains dans le Golfe de Guinée, ainsi que par la mise en uvre d’un chantier de jeunes «Ville, Vie, Vacances/Solidarité» en partenariat avec les établissements Notre Dame d’Apprentis d’Auteuil, projet appuyé par le Département concerné.

André Vallini a ensuite inauguré la création d’un pôle d’excellence en épidémiologie du paludisme au Centre Pasteur du Cameroun (CPC), projet porté par le Groupe d’Intervention en Santé Publique et Epidémiologie (GISPE) pour renforcer la capacité de recherche opérationnelle du réseau des Instituts Pasteur en Afrique centrale.

Un budget de 260 000 euros avait été mis à disposition du Centre Pasteur du Cameroun dans le cadre du Programme Franco-Camerounais pour un Développement Solidaire (PRODESO) afin de contribuer à la construction et l’aménagement d’un nouveau laboratoire dédié.

Le même jour, André Vallini a pris part à la cérémonie d’ouverture de la route d’accès Est de Douala en présence du Ministre camerounais des Travaux Publics, du Délégué du Gouvernement de la ville de Douala ainsi que du Préfet de la Région du Wouri. Madame l’Ambassadrice de France l’a également accompagné pour cette occasion. La réalisation de ce projet, essentiel à l’amélioration de la fluidité du trafic sur un axe qui relie Douala au reste du pays et aux pays voisins (Tchad, Centrafrique, Gabon, Guinée Equatoriale), a été financé par l’Agence Française de Développement en co-financement avec l’Union Européenne à hauteur de 62 millions d’euros. Les travaux d’une durée de 30 mois ont été réalisés par le groupement RAZEL-BEC/RAZEL Cameroun. M Vallini a pu s’entretenir avec les différentes parties prenantes sur les enjeux de ce projet structurant.

Dans la suite de cette manifestation, le secrétaire d’Etat français s’est rendu à l’Hôtel de ville de Douala afin de procéder à la signature d’une convention de financement du projet «Douala ville durable» entre la métropole citée et l’AFD.


Droits réservés)/n



À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Retour en haut
error: Contenu protégé