Société › Société

Retour sur les trois dernières journées de deuil national au Cameroun

Drame d'Eseka, une journée de deuil national avait été décrétée (c) Droits réservés

Sur instruction du Président Paul Biya, le pays observera une journée de deuil national le 21 juin en honneur des 17 militaires tués dans une attaque à l’Extrême-Nord. Journalducameroun.com évoque les journées de deuil national décrétées dans le pays ces dernières années.

La dernière journée de deuil national avait été décrétée au Cameroun en 2017, en faveur des naufragés du «Mundemba».

Le 16 juillet 2017, trente-quatre militaires du Bataillon d’intervention rapide (Bir) périssent dans un naufrage au large de Debunsha, dans la région du Sud-Ouest. Le bateau «Mundemba» chavire avec 37 personnes à son bord, cinq camions chargés de graviers.

Les chaînes retenant les engins ont lâché au moment où l’embarcation faisait face à une mer agitée. Le Mundemba s’enfonce immédiatement. Seules trois personnes survivent.

Le pays rend hommage à ces soldats en observant deux jours de deuil national les 28 et 29 juillet de la même année. Une cérémonie d’hommage aux victimes du bateau Mundemba est organisée dans le même temps à Douala. Le ministre délégué à la présidence chargé de la Défense, Joseph Beti Assomo, préside ladite cérémonie.

-Le deuil national du 24 octobre 2016-

Le pays a également observé une journée de deuil national le 24 octobre 2016. Elle avait été instituée pour commémorer les victimes du déraillement du train n°152 de la Cameroon Railways (Camrail). L’accident avait fait 79 morts et près de 600 blessés.

Le drame en question s’était produit en l’absence du président Paul Biya alors en séjour privé en Suisse. Rentré précipitamment après la catastrophe, il annonce une journée de deuil national. Aucun hommage officiel de la nation n’a toutefois lieu. Des activités seront organisées de parts et d’autres dans le pays.

Lire aussi : Drame d’Eseka : la Camrail jugée coupable d’homicide involontaire

-Le 15 octobre 2015-

Un deuil national avait été décrété à cette date, plus d’un mois après l’effondrement d’un immeuble voisin de la Mecque (Arabie Saoudite) ayant fait 76 morts dans la délégation des pèlerins camerounais le 24 septembre 2015. En plus du deuil national observé le 15 octobre, le président Paul Biya avait instruit un déblocage d’une aide spéciale en faveur des blessés et des familles des victimes.


À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Retour en haut
error: Contenu protégé