Société › Société

Retrait des dépouilles de la catastrophe d’Eseka: le Minsanté précise les modalités

Chaque requérant est invité à se munir des originaux et photocopies de sa carte d’identité et de toute pièce officielle pouvant attester du lien familial avec le défunt

A la suite du déraillement survenu vendredi 21 octobre 2016 à Eseka, la nation camerounaise enregistre près de 80 morts et 600 blessés, selon le dernier bilan du gouvernement. Bilan largement en deçà de celui communiqué par certaines sources sur le terrain qui parlent de centaines de morts.

À la morgue du CFTA d’Ekounou, les corps identifiés et à l’hôpital central de Yaoundé, les corps non identifiés. 68 corps au total y ont donc été transférés lundi, indique un communiqué du ministre de la Santé publique (Minsanté) daté du 24 octobre 2016.

Ledit texte vient préciser les différentes procédures appliquées à l’hôpital central et à la morgue d’Ekounou en ce qui concerne le retrait des dépouilles. Ainsi, le Minsanté André Mama Fouda a instruit une démarche formelle aux familles et aux responsables des hôpitaux. Il en ressort que chaque requérant est invité à « bien vouloir se munir des originaux et des photocopies de : sa carte d’identité ; toute pièce officielle pouvant attester du lien familial (acte de mariage, acte de naissance, ou autre document) », détaille le document du Minsanté.

En ce qui concerne le retrait d’un corps non identifié, « l’identification devra être faite par au moins 03 membres de la famille requérante ». S’il arrive, le cas isolé, que deux familles réclament un corps répondant aux mêmes signalements, il faudra, selon le Minsanté, faire preuve de « vigilance » pour éviter tout amalgame.


Droits réservés)/n
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut