Culture › Musique

Richard Bona en concert ce samedi à l’invitation du Lion’s Douala Orchidée

Dr. Ngoula Ngoubeyou Lydie: « Le Lion’s Club n’est pas une secte »

D’entrée de jeu présentez nous le club lions dont vous avez la charge ?
Le lion’s club Douala Orchidée fait partie de l’association des lion’s club internationale. Le lion’s club international tout d’abord est une association qui a été créée par Melvin Johns en 1917. Ce monsieur a eu une simple philosophie de la vie, il a dit, « on ne peut pas aller bien loin si on ne fait pas quelque chose pour quelqu’un ». Ca veut tout simplement dire que nous, membres du lion’s club en tout cas, devons regarder autour de nous les détresses, les handicaps et toutes les formes de pauvreté, et apporter quelque chose à ces personnes qui sont dans le besoin. C’est cela notre leit motiv.

Est-ce que les actions du lion’s club Douala Orchidée s’étendent sur tout le pays ou alors elles restent dans la région du littoral ?
Le lion’s club Douala Orchidée est un club de femmes qui a été crée il y a 27 ans. Nos actions ne se limitent pas forcément à la région du littoral où nous sommes implantés, il nous est arrivé de faire des actions hors de la région, notamment nous allons par exemple dans la Dibamba, à l’ouest, dans certaines régions du Centre aussi. Mais en général quant nous allons hors de la ville nous faisons un jumelage avec le club lion de cette région là. Donc nous ne sommes pas limités à la localité où nous sommes implantés.

Ce mois de décembre vous organisez un évènement. Pouvez-vous nous dire de quoi il est concrètement question ?
Nous avons des uvres que nous appelons pérennes ; c’est-à-dire de manière internationale, parce que nous sommes près de 2 millions de lions à travers le monde. Ces oeuvres sont par exemple la lutte contre la cécité que nous avons célébrée le 08 octobre dernier, la lutte contre le diabète le 12 novembre et tant d’autres grands fléaux que nous combattons. Un membre de mon club ou moi même peut avoir ressenti quelque chose et se dire qu’on prête main forte à ces personnes là. Et pour ce qui est de cette année, donc de mon année, j’ai l’ambition, le rêve et l’espoir de pouvoir de construire un pavillon de pédiatrie avec maison des parents intégrée. Ce sera la première en région africaine ; En fait c’est un concept qui a déjà fait ses preuves en France avec la première dame Bernadette Chirac qui a fait la collecte des pièces jaunes. Cette année on va faire la même chose au Cameroun, ce sera à l’hôpital Cebec de Bonabéri.

Au programme il y a un spectacle de musique, pourquoi cela et pourquoi Richard Bona ?
Pour construire cette uvre d’envergure, il nous fallait avoir les moyens. Et pour cela ce que nous faisons, le concert et la soirée de gala, nous appelons cela une collecte de fonds. C’est une manière de pouvoir faire rentrer un peu d’argent, pour pouvoir réaliser notre uvre. Cette année nous faisons venir Richard Bona qui est une vedette internationale qu’on ne présente plus et qui nous a déjà assistées par le passé toujours pour une collecte de fonds de la même envergure. Nous espérons que tous ceux qui aiment Richard Bona vont venir et vont nous permettre de réaliser notre rêve.

Pourquoi n’avoir pas pensé à une femme, par exemple Queen Eteme, puisque vous êtes des femmes ?
Queen Eteme par exemple nous a aidées il y a deux ans dans notre uvre, elle est venue et elle a donné un concert, donc nous avons déjà pensé à une femme. Cette fois ci nous avons regardé autour de nous, et la disponibilité des unes et des autres ne nous a pas permis d’avoir une femme et au-delà, Richard Bona c’est quelqu’un qui a un grand c ur, nous savons que les camerounais l’aiment beaucoup. Comme c’est une collecte de fonds, il nous faut quelqu’un qui va véritablement faire l’adhésion de tous les camerounais qui viendront en masse à notre concert et notre soirée de gala.

Cet évènement participe vous l’avez dit, des actions caritatives, alors Richard Bona va-t-il jouer gratuitement ?
Vous savez il y a quelques semaines il a sorti un nouvel album qu’il nous présentera, et pour ce faire nous avons dû l’arracher, parce que à l’heure d’aujourd’hui il est en tournée à travers le monde. C’est vrai que nous sommes camerounais, c’est vrai que nous sommes le lion’s club qu’il a aidé par le passé, mais pour être sûr que la promesse serait tenue, nous avons été obligé de lui donner un cachet.

Les prix d’entrée sont-ils à la bourse de tous les camerounais ou alors c’est uniquement pour des personnes financièrement bien assises ?
Je ne vais pas dire que nous ciblons une couche de la société, mais je dirais que nos prix sont à la hauteur de la personne que nous invitons. D’abord parce que l’organisation à tous les niveaux à un coup, et il faut un retour. Comme je vous ai dit, c’est une collecte de fonds donc il n’est pas question que nous perdions. Bien au contraire, il faudrait qu’on dégage des bénéfices. Les prix c’est comme toute chose ; en fonction de la marque il y a différents prix, et là c’est quand même Richard Bona.

Richard Bona on le sait draine beaucoup de monde, mais le spectacle est organisé par le lions club qui est taxé de secte par beaucoup, alors qu’avez-vous à répondre à ceux qui pensent que le lions club est une secte ?
Nous ne sommes pas une secte, parce qu’une secte n’est pas ouverte. En général une secte on y entre et ceux qui sont à l’extérieur ne savent pas ce qui s’y passe. Or grâce à vous les médias, toutes nos uvres sont relatées. Quand nous allons quelque part nous communiquons justement parce que nous souhaitons qu’il y ait davantage d’adhérents, davantage de bras pour réaliser nos uvres. Donc de penser que c’est une secte, j’espère que ceux qui ont encore cette idée là viendront voir ce que fait le lion’s club et voir toutes les personnes qui nous accompagnent. Quand nous réalisons des uvres comme celles là c’est parce que nous avons des partenaires qui nous font confiance et je ne pense pas que si nous étions une secte, une structure comme MTN aurait accepté de nous soutenir.

Quelles autres attractions y aura-t-il lors de la soirée de gala hors mis Richard Bona ?
On aura un défilé de mode, un humoriste et d’autres artistes, Grâce Decca par exemple, et d’autres encore.

Richard Bona
afrikblog.com)/n
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut